Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cinéma ciné ma ci né ma tcha...

The Artist 2011 photos
20282580-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
aff 8410367180108-copie-1
Anna-Karenine-affiche1.jpg
les miserables
affiche-Happiness-Therapy-Silver-Linings-Playbook-2012-1.jpg
1009614_fr_flight_1359390886577.jpg
le-hobbit-un-voyage-inattendu-photo-5093bfa4b5ac9.jpg
revolver-comme-des-freres-b-o-f.jpg
affiche-Des-Hommes-sans-loi.jpg
affiche-DE-LAUTRE-COTE-DU-PERIPH-.jpg
20288382-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
82256-twilight-5-en-avant-premiere-au-grand-rex.jpg
0001863518_500.jpg
swarovski-skyfall_480.jpg
ACH003082477.1347051004.580x580.jpg
Dans-la-maison-affiche.jpg
TBLbanner2PPP-631x250.jpg
3333973175169
ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg
expendables-2-unite-speciale.jpg
john-carter-film
7745378545_la-dame-en-noir.jpg
7744053376 albert-nobbs
young-adult-charlize-theron-affiche.jpg
ma premiere fois
anonymous-affiche-300x399
The Iron Lady poster 001
SUICIDES-AFFICHE_1000x1500.jpg

Recherche

Bonheurs de lire

livraddict.jpg
Bibliotheque
librairie dialogues logo
photointerieure

Archives

LA La la ....

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:40

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret
« C'est votre premier voyage à Paris, madame ?
Oui, oui , first time ! Paris, j'adore, Paris is beautiful, I love Paris !
Et qu'est ce que vous allez visiter ?
Dior, Chanel, Vuitton, Hermés.....

Ce petit passage du livre donne la couleur de ce roman ou plutôt de ce livre qui évoque  tout ce qui se passe derrière les salons d'essayage des magasins de luxe rue faubourg st honoré notamment.
La clientèle qui s'y trouve est très particulière , exigeante,déconnectée des réalités du monde qui l'entoure,  en décalage complet avec la société dans son ensemble .Son évocation ici ne nous soutire que rarement un sourire mais plutôt nous laisse souvent exaspéré par tant de bêtise.
Grâce à Edwige Martin , qui a travaillé pendant 4 ans dans une des ces boutiques de luxe, et ses anecdotes, on peut se moquer  de tous ces clients, la plupart du temps ridicules ou ridiculisés (…) « pour comprendre ce qui explique tant de démence de la part des clientes. Je préfère ne pas m'approcher du mal qui les touche ». Des personnalités qui ne nous donnent à aucun moment envie de partager leur vie ; une vie qui semble si ennuyeuse et souvent solitaire.

On a également un peu de mal à être en empathie avec ce monde des vendeurs et vendeuses de ces boutiques qui entrent dans le jeu de ce monde de superficialité parfois par vanité.......Puis peu à peu grâce à l'humour (qui aurait pu être plus présent sous une forme ironique par exemple)  , à un ton plus naturel, et lorsque , enfin, certains masques tombent  , on a finalement plus de sympathie pour ce groupe hétéroclite de vendeurs  bien maltraités, de ces marques qui font pourtant tant de bénéfices !! « Malgré les milliers d'euros que j'ai fait encaisser, je ne toucherai jamais ma prime annuelle »
 L'épisode chez la Drh nous laisse abasourdie même si il est un caricatural ; tout comme les primes inexistantes pour ces employés que l'on sanctionnera pourtant à la moindre erreur ! On a parfois l'impression que ce sont des jouets humains, l'auteure parlera de « simple marchandise »

J'ai été particulièrement indignée par le comportement des membres de la  direction de ces marques , un portefeuille bien rempli mais rapiats comme peu , qui offrent des cadeaux périmés ou ridicules..... « minable » comme le dit l'écrivaine .

Un livre mêlant divertissement et éclairage sur une partie très infime de la société mondiale par un biais assez original .

Un livre que j'ai lu dans le cadre de Masse Critique proposée par Babelio que je remercie

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 07:00

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph

Je commence une tâche très complexe dès maintenant , évoquer un livre que j'ai ADORE ...sans retenue, un véritable coup de cœur !
Un coup de cœur , une très belle surprise !

coeur-copie-1.jpg

J'avais rencontré cyril Massarotto , il y a un an et demi dans un salon et je lui avais pris l'un de ses livres ….l'année suivante au même salon je le retrouvais toujours aussi sympathique mais j'étais un peu honteuse car je n'avais toujours lu son livre (et oui que voulez vous , je ne sais plus comment m'en sortir avec mes lectures , et mes P.A.L qui ne se vident jamais ….Cela ressemble à cela les fous de bouquins comme moi .gravi-les-livres.jpg

Pour en revenir au livre (j'ai finalement craqué et je me le suis acheté la semaine dernière), je l'ai tant aimé que j'ai peur d'écrire des mots incongrus ou indélicats qui ne seraient pas à la hauteur de mon ressenti …
Ce que je peux dire c'est que c'est un livre que j'ai lu d'une traite (ou presque car les obligations m'ont empêchés de m'y plonger à loisir ) …..la tendresse et la tension se mêle avec habileté ..., les personnages sont merveilleusement portés jusqu'à nous ...on entre dans leur univers post-apocalyptique.. « La rue n'était pas déserte : elle était morte. Morte comme le monde. Une rue désert bruisse encore de la vie qui l'a habitée , alors que cette rue ne résonnait plus.Elle ne vibrait plus. », on s'assoit derrière l'une des portes de cette maison, lieu d'une vie particulièrement , et on les observe . On vibre avec eux, on a peur pour eux, on rit avec eux ..on s'interroge sur ce qu'ils cachent et racontent petit à petit .
On est très attaché à cette petite fille et à ce grand père , qui ont chacun une empreinte forte de courage et de fragilité .


C'est une histoire très originale (on n'imagine pas vraiment sa teneur avec la 4ème de couverture), et haletante où on a parfois du mal à reprendre son souffle tant on est happé par le rythme de l'auteur , il ne place aucun mot de trop, ses découpages , les chapitres sont parfaitement nommés et placés....l'histoire progresse , on ressent la peur , l'émotion, l'effroi mais jamais l'ennui .
Un livre à placer dans toutes les mains , mais je pense que nos adolescents, garçons ou filles doivent découvrir ce livre qu'ils vont adorer (je le vérifie actuellement chez moi ! ) car Cyril Massarotto parvient à mélanger avec une grande tonicité , suspense et sentiments , monde présent et science fiction.
« Ce n'est que le début. Un autre début, plus beau, avec du soleil. Ce début, il s'appelle Liberté. Etre libre, tu sais, c'est d'abord ne plus avoir peur. »
Je suis vraiment admirative de son travail ...mon seul reproche, que ces 300 pages aient filé si vite ! Je me plonge au plus vite dans un de ses autres romans qui se place de suite sur le haut de ma PAL;-))

« On continue parce que l'on aime, peut-être. Ou bien parce que l'on espère, ce qui est sans doute un peu la même chose. On continue parce que l'on abandonne , parfois.
Amour, espoir et résignation : les trois maux qui nous forcent à vivre. »

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 17:09

Bied-Charreton-Solange

Au moment où nous sommes pris dans la grande toile internet pour réaliser certains actes de notre quotidien , Solange Bied-Charreton a choisi d'écrire un livre avec ce phénomène comme noyau .
Heureusement elle n'en a pas fait une autre autobiographie, mais a choisi d'écrire une histoire autour de Charles qui vient d'emménager dans un appartement qu'il vient d'hériter  .
C'est amusant car c'est la seconde auteure , que je découvre , qui s'empare de la plume ou du clavier pour écrire sous les traits d'un homme , et avec tout autant de dextérité que Cristina Rodriguez; à aucun moment on n'imagine qu'une femme écrit ses sensations masculines.


Ici Facebook , car c'est bien ce mastodonte qui semble l'outil principal pour cette histoire,  se nomme Show You , et ce roman ,car il y a une véritable histoire dessinée autour ,nous ouvre grands les yeux sur ce phénomène mondial que nous ne maitrisons probablement déjà plus !
 Charles vit via Show You, il y note et filme son quotidien , en espérant recevoir le maximum de visites et se délecte de la même façon du quotidien des autres «Une ivresse par procuration , un amour de la figuration d'existence »
Aucun véritable domaine d'échanges , ils (les intervenants) ne discutent ni de la société qui les entourent  , ni de la culture dont ils peuvent parfois être épris….sur Show You . Charles y vit sa vie et la vie des autres par procuration ,et dans ce qu'ils ont souvent de moins intéressants -« on se filmait comme on voulait , mais on le faisait ». Une vraie toxine ! : « Ils s'organisaient , se regroupaient en gangs , voulaient survivre sur Show You. Ils se refilaient leur caméra, ce précieux outil de survivance sur le réseau , comme des junkies leur seringue. »
« L'existence était un miroir dans lequel on se réfléchissait sans réfléchir. Tout était mort , l'écran seul était la vie »

La vie de Charles semble tout droit tracée pour n'avoir lieu , et n'exister , si l'on peut dire, que via l'écran et internet mais finalement un concours de circonstances lui permettra de faire la connaissance d'une jeune femme dans la « vraie vie ». Cependant Al semble absente de la toile ,un fait qui interroge Charles sur sa propre existence, sur la direction qu'il donne à sa vie, sur l'avenir personnel et professionnel de tout à chacun et du sien en particulier. Pour  connaître davantage Al , il sera « obligé » d'en savoir plus sur son univers personnel en l'écoutant ...il ne pourra plus se contenter de chercher ses informations sur Show You , comme d'autres le font avec leur propre compagne , rarement à bon escient « Je n'ai même plus besoin de t'écouter quand tu parles (...)Je dispose à présent de moyens fiables pour toucher le vrai, la vérité qui blesse, qui blesse immensément ».


Quelques phrases maladroites dans le style de l'oralité gênent parfois la compréhension  et j'ai du les relire pour en comprendre le sens mais heureusement le style n'est pas celui que l'on retrouve sur la totalité du livre ; elles sont plus comme de petite coquilles qui auraient peut-être du être reprises par l'éditeur notamment aux p24/26/33/156. Rien de bien grave car le roman est assez prenant et riche de réflexions sur nos vies à tous, tout en nous faisant apprécier une histoire actuelle. Un regard aiguisée parfois cocasse souvent  plein de lucidité et posant le trait sur une société complexe et proche de la folie,  une époque où l'on ne comprend pas toujours tout «  Je ne comprenais rien. Sans doute n'étais-je pas assez contre l'époque. Cette époque qui me constituait » .
Son roman laissera une trace car elle dénonce ,grâce à une histoire qu'elle met en scène, le décorum qui nous entoure et les dangers des outils qui peuvent se retourner contre nous et nous faire tant de mal « On ne pouvait rien effacer, rien masquer. On n'annulait pas ce qu'on gravait dans le cœur des gens. Les communications se croisaient , sang-mêlé de plainte et de louanges. »
J'ai aimé de nombreux passages , que je conserverai d'ailleurs comme une empreinte philosophique et le début de multiples réflexions ; et notamment les passages sur le choix des métiers pour la « sécurité » , celui sur l' « urbaine paranoïaque » qui se défoule sur le net et qui est suivie par des milliers de personnes et sur le bonheur qui ne se calcule pas mais qui se vit . Des passages entiers sont vraiment très prenants et intéressants.


A la fin de ce roman , on est heureux d'avoir découvert cette écrivaine, son style et on continuera  probablement à se poser mille questions comme Charles sur cette société derrière l'écran qui parfois dans ses « grandes lignes(...) décrivaient (…) les excréments d'une société pasteurisée ».

 

Merci beaucoup à la Librairie Dialogues, qui m'a permis de découvrir ce livre , que je conseille vraiment vraiment à tous , publics adolescents comme adultes !

Bonne lecture !

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 16:39

les-mysteres-de-pompei.jpg

 

 

Les mystères de Pompéi de cristina rodriguez
Aux éditions Labyrinthes

Ma curiosité a été piquée lors du dernier salon du livre dans mon département par une écrivaine qui a , l'audace  , je trouve que c'est audacieux , de situer ces écrits dans le temps de l'antiquité romaine .
Cette audace m'a terriblement attirée, et après une brève mais intéressante discussion avec Cristina Rodriguez CristinaRodriguez.jpg elle même , je suis repartie avec une impression très positive et aussi avec  « Les mystères de pompéi ».
Il faut que je rajoute que j'aime beaucoup l'Histoire en général et quand cela peut être mêlé avec une intrigue, c'est vraiment parfait ! Là ce fut le cas .
L'auteure écrit sous les traits, si l'on peut dire, de Kaeso , un centurion qui est « affecté » à Pompéi et qui va se trouver très vite face à des crimes à élucider. Pour parvenir à ses fins , il est également accompagné de sa fidèle compagne à 4 pattes …..et non pas un chien mais un léopard , IO , dont le rôle est central souvent amusant ou vibrant.
Cristina Rodriguez réussit à donner une ambiance , un parfum ...parfois macabre ou nauséabond à cette ville mais jamais une ville morte ; on a souvent l'impression que les murs nous observent entrain de lire !. Les personnages sont réellement nombreux et variés. Le vocabulaire est riche et adapté (un petit lexique est joint pour les noms prôpres à ce temps de l'antique;-) ) ; le temps et les personnages historiques sont respectés tout en apportant une vraie vibration à tous ces personnages.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, je me suis promenée à Pompéi avec Io à mes côtés, chaussée de caligula(sandalettes), j'ai senti les odeurs de la ville, vu ses murs , ses cours ; je suis rentrée dans les Atrium (pièce d'une maison) ou les insula(e)(petits immeubles) ....et ce que j'ai par dessus tout apprécié ce sont les nombreux dialogues qui donnent réellement vie aux personnages .
J'ai hâte de lire d'autres livres de cette auteure et d'autres aventures de Kaeso, un héros masculin parfaitement maitrisé par Cristina Rodriguez, qu'elle a sû très bien entourer de personnages secondaires mais pas subsidiaires (Hildr sa mère, Concordia sa cousine maligne et amoureuse, Caligula, l'ami impulsif etc....)

Partez vite pour l'an 31 après JC !!



Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:34

IDENTITE-SECRETE_DVD-2D.jpg

Il y  a quelques mois , je voulais voir en famille « Identité Secrète » mais les calendriers de chacun ne nous avaient pas permis de nous retrouver tous pour ce moment cinématographique. Ce rendez vous manqué a pu enfin être réparé ce week end grâce au distributeur  Metropolitan Filmexport   et à Cinétrafic , qui nous ont permis de voir confortablement ce film en famille (adultes et adolescents).
Nous avons tous choisi de voir ce film en VOSTF car les options dvd le permettaient évidemment et que nous préférons tous sans exception , regarder un film dans sa version originale afin d'être au plus près des acteurs et de l'histoire.


Le film commence comme un film pour ados avec des adolescents qui profitent des fêtes et amusements en tous genres. Très vite le jeune héros, Nathan Harper, est ramené avec fermeté par son père(Jason Isaacs très charismatique) -la teneur de l'échange peut surprendre , on comprendra plus tard pourquoi il prend ses proportions- au vue de son comportement excessif et subversif.
Le quotidien semble reprendre le dessus , sur cette famille (où Maria Bello campe une mère aux multiples visages, très caméléon , elle est parfaite dans chaque registre) qui semble finalement ordinaire mais un travail de recherche pour le lycée va déclencher un vrai bouleversement et lancer l'intrigue.

 

 

Le ton n'est pas édulcoré dans les actions , dans les poursuites mais par contre les scènes autour de Taylor Lautner et de Lily collins manquent de maturité et auraient du être davantage coupées au montage car elles ne servent pas l'intrigue et ralentissent le film . Ce temps aurait du être utilisé pour donner davantage de consistance à des personnages secondaires intéressants et tenus par de grands comédiens tels que Sigourney Weaver ou Alfred Molina . Je pense aussi que c'est une erreur d'avoir donné une place de Lycéen à Taylor Lautner pourquoi ne l'avoir pas placé plutot dans un rôle d'étudiant par exemple , cela aurait été plus judicieux … Sur le plan de  l'action et de l'intrigue , le film est de bonne qualité mais le jeune comédien aurait besoin de plus de souplesse dans son jeu de comédien comme il l'a physiquement ...peut-être que ses épaules sont finalement un peu jeunes pour porter un film sur son seul nom...il lui manque peut être un peu d'expérience de vie pour que cela se sente davantage dans ses expressions ; la jeune actrice qui l'accompagne semble elle finalement plus expérimentée en matière de comédie ! Les scènes de combats sont très bien menées notamment grâce aux aptitudes physique de TAylor Lautner, qui tient un peu là la place d'un Jason Bourne adolescent ou d'un autre genre d'Alex Rider.

Au final , un bon film d'action assez rythmé qui peut être vu en famille avec des adolescents à partir de 11/12 ans afin de passer une soirée animée dès demain car ce film sera dans tous bacs à partir du 1er février !

 Découvrez d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie Film d’action et la catégorie Film 2011.


Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 18:49

 

J'aime beaucoup aller découvrir, une ou plusieurs fois par semaine , de nouveaux films ….c'est toujours une belle aventure quelque soit l'issue ; mais ce que j'apprécie aussi beaucoup c'est écouter l'accompagnement musical qui est choisi pour chacun de ces films .
Prochainement je déposerai un avis sur un film que j'ai vu en DVD : "Une semaine sur deux" , un honnête film français qui  a eu notamment la bonne idée de s'appuyer sur de très bons morceaux musicaux, pop, et classiques. J'ai par exemple écouter avec bonheur Cat Power avec ce superbe titre "The greatest" , et découvert Pascale Picard avec son titre très beau : Smilin' !, deux titres que j'ai choisi de diffuser ici.

 

 

 

 

En ce moment le hasard met sur ma route , les musiques et les paroles qui me parlent ..c'est pourquoi ce sont souvent les bandes originales de films mais aussi de la vie .

 

 

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 18:28



*Donc entrons dans le vif du sujet et dans le « corps » de l'Anonymous.

anonymous-affiche-300x399.jpg

Un film que j'ai eu la chance de voir sur grand écran , ce qui m'a permis de profiter des superbes décors et lumières. En effet en plus des décors très travaillés , les couleurs sont en adéquation avec le sujet , plus sombres dans les rues des villes et certains intérieurs plus austères en rapport avec les mœurs puritains de l'époque ; et parfois chatoyantes comme le nombre incroyable de soieries différentes qui s'offrent à nos yeux.
Les vues en grand angle sont magnifiques , très inspirantes pour les artistes peintres par exemple.

Anonymous_film_Lon_2011879b.jpg

La lumière est un élément majeur , et l'on fait souvent le parallèle entre la lumière de la bougie avant l'époque des Lumières bien plus tardivement qui vont enlever l'obscurantisme ambiant de l'époque traitée sur fond de Puritanisme.
Le réalisateur, Roland Emmerich, parvient à nous intéresser aussi bien sur le fond que sur la forme , grâce à des ressorts  dramatiques aussi bien sur le plan scénaristique que grâce au beau travail effectué sur l'image.
 
Ce film fait la part belle à l'Histoire avec un grand « H »même si l'histoire de fond sur Shakespeare fait vraiment plus que débat actuellement-certains historiens n'adhèrent pas à cette idée , pour beaucoup fantasque mais que je ne trouve pas si dénuée de fondements .

ht_anonymous_film_ss_jp_111013_ssh-actrices-elisabeth.jpg

Par contre on va à la rencontre des familles nobles de titres et certainement pas de cœur de cette époque, qui multiplie rivalités , et  trahisons. Les acteurs prêtant leurs traits à la cour ,la reine Elizabeth, les conseillers, les serviteurs et la famille royale dans son ensemble, ainsi que les acteurs de la troupe de Shakespeare , tous sont merveilleux de vraisemblance et d'intensité ; je pense notamment à l'actrice Joely Richardson ou David Dewiss méconnaissable et vraiment incroyable !
On comprend combien à l'époque les pièces de théâtre ont une grande importance puisqu'elles permettent l'éducation du peuple, et on peut donc entrevoir combien cette théorie que le comte d'Oxford (excellentissime Rhys Ifans) pourrait se cacher sous les traits et textes de Shakespeare , ne semble pas si improbable !

ht anonymous film ss 2 jp 111013 ssh oxford

Si vous avez la chance que ce film passe encore dans vos salles près de chez vous , allez vite y finir votre week end et sinon dès qu'il est en VOD ou en DVD , regardez le sans hésitation !



Repost 0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 20:17

.................... grâce à Anonymous , une belle réussite.....

Ce film fut pour moi une très belle surprise ; car en effet à force de prendre les avis des uns et des autres sur le net , finalement on ne fait plus rien, on ne sort plus de chez soi car ... on pense systématiquement être déçus! Je me suis fait cette remarque ce matin car je suis justement allée sur le site d' Allociné et je commence véritablement en avoir assez des petits « malins » qui se permettent de mettre 1 sur 5 à des films en disant que ceux ci sont nuls pour des raisons obscures ou sans même prendre la peine d'expliquer , alors qu'eux sont probablement incapables de faire un mini plan séquence ou d'avoir la moindre d'idée de courts ou de moyens métrages ; non , leur seul plaisir descendre en flèche des films qui ont mis parfois des mois ou des années à se monter et qui -la plupart- du temps sont réalisés et mis en œuvre par des équipes de passionnés !

le-schtroumpf-grognon.1235140671.jpg

Vous pourrez me rétorquer que, moi même , qui suis je pour faire des chroniques sur les films que je vais voir ….et bien une passionnée de cinéma depuis plus de 30 ans ...qui voit plus de films qu'elle n'a le temps d'écrire des chroniques sur ces derniers..

Bobine_cinema.JPG

.surtout ces dernières années où elle fut un peu remuée comme dans un mauvais film;-))
Mais çà y est me revoilà aux commandes de la caméra de ma vie …
Cette caméra de cinéma ou de fictions dont je suis si admirative .
Ici je ne descendrai jamais un film en flamme … je parlerai rarement des films que j'ai peu aimé mais je me consacrerai plutôt aux films qui m'ont touchée un peu , beaucoup ou à la folie . Je reviendrai parfois sur de vieux films que j'ai vu il y a des années mais j'évoquerai essentiellement les sorties actuelles car j'ai la chance d'aller au cinéma assez souvent ; et je tenterai d'en parler en temps et en heure afin d'éveiller votre curiosité et vous donnez envie de retourner dans les salles obscures mais si vibrantes !

3dcinema004.jpg

A tout de suite pour une chronique complète sur Anonymous , qui mérite bien une chronique pour lui seul après ce petit coup de nerf justifié et cette mise au point !

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 07:38

silent_hill.jpg

J'avais enregistré ce film de Christopher Gans car ce titre me rappelait quelque chose de familier. En fait je pense que cela me rappelait en réalité une simple jacquette de jeu vidéo (créé par Konami) auquel je n'avais jamais joué mais que j'avais déjà aperçu une paire de fois. C'est vrai que c'était loin de Luigi Mansion , un jeu sur game cube très amusant dans une maison hantée certes mais mignon comme tout , rien à voir donc avec ce film. Celui ci évoque une ville maudite Silent Hill, interdit au moins de 16 ans sur petit écran(!) ,et, pour seulement le regarder il allait me falloir un peu de courage pour ne pas courir de toutes mes forces loin de ce film plutôt noir et terrifiant !!
Allez le courage (enfin il ne faut pas exagérer , ce n'est qu'un film) c'est fait , la mise en lecture aussi ...la tension est presque à son comble ….très vite le film entre si l'on peut dire dans le vif du sujet ….pas de temps mort ...pas de fioritures...une couleur noire entrelacée de gris domine l'espace ...doublée d'une pluie de cendres....le cauchemar peut commencer;-))
Quelques pauses dans la « vraie » vie avec des scènes avec quelques personnages subsidiaires et un décor qui reprend des couleurs mais juste le temps d'une respiration et on repart dans le « feu » de cendres. Un film étouffant où on est comme Sharon (jodelle Ferland)au début de l'histoire un peu somnambule en espérant se réveiller très vite de ce cauchemar.  Le cauchemar va se prolonger pendant plus de 2 heures pour notre plus grand « plaisir » (on est un peu maso!!LOL)  avec images qui font frémir grâce notamment à une belle combinaison de cadrages astucieux, de comédiens parfaits chacun dans leurs rôles et évidemment à une bonne dose d'effets spéciaux !
Pour les amateurs de films d'horreur et pour les autres ...les plus téméraires , bons frissons !!   

silent-hill-2.jpg

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:08

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

C'est une chronique difficile que je vais tenter de faire en toute objectivité sur ce livre que je viens de terminer.
Je ne connaissais absolument pas cette auteure originaire de Cuba et c'est son origine et la couverture autant que l'histoire évoquée sur la 4ème de couverture qui m'avait donné envie de participer à ce partenariat avec Jc Lattès et Livraddict.
Très vite j'ai tout d'abord trouvé que le style était brut voire maladroit ; très entrecoupé aussi bien sur le plan de la trame de l'histoire que sur la mise en place des « personnages » . Je mets ce dernier mot entre guillemets car c'est justement un peu le souci avec cette auteure c'est qu'on ne sait pas si elle utilise réellement sa vie ou si le tout est presque entièrement inventé. Cela ne serait pas gênant dans un autre type de roman mais vu les propos souvent très violents ou amers de Zoé Valdés envers son pays natal et la majorité de ses habitants , ici c'est donc ambigüe .
Au delà du style c'est plutôt les propos tenus dans l'intégralité du roman qui m'ont gênée voire choquée. En effet dans la première partie «Le Néant quotidien »,les propos sont plus qu'érotiques ils sont souvent pornographiques et j'aurai souhaité que la maison d'édition JC Lattès le signale à ses lecteurs , qui d'une part peuvent être des mineurs et d'autres part ne peuvent pas souhaiter lire ce style de « littérature » . Je trouve que c'est d'autant plus indélicat que la couverture et la 4ème de couverture de ce livre sont complétement trompeuses !

La seconde partie « Le paradis du néant » sans jamais oublier ces « premières habitudes » s'appuie sur une grande amertume du personnage principal. Cette amertume , cette colère mais aussi parfois sa naïvité transpire à chaque page du livre et donne un sentiment de mal être mais aussi paradoxalement une certaine entité et une certaine force au roman de Zoé Valdés. Le paradis du néant est toutefois le volet qui a retenu davantage mon attention.

En tout les cas, cet opus ne peut laisser indifférent mais reste toutefois trop irrégulier dans sa qualité. A la fin du roman , on commence un peu à respirer car on a la sensation souvent d'oppression dans ses écrits (ce qui donne , il faut le reconnaître une plume atypique et particulière à cette auteure) ; et  au final ce que l'on soupçonnait et presque espérait dans les dernières lignes s'entrevoit sous nos yeux ….et on comprend mieux que nous avons eu la sensation tout au long du livre de lire une longue psychanalyse qui ne nous concernait pas et qui nous a été infligé le long de ces pages.
Je ne peux pas entièrement considérer  ce livre comme un mauvais livre car il y a quelques aspects intéressants, le style très brut peut plaire à certains lecteurs et je reste avec quelques images notamment de la vie à Paris de ces exilés Cubains en tête. Mais Zoé Valdés a peut être trop d'amertume dans le cœur pour partager avec ses lecteurs SA vision de Cuba et de ces citoyens encore dans ce pays ou exilés. Et c'est réellement dommage car sans avoir une vision romantique de Cuba (comme elle le reproche à chaque Français) j'aurai souhaité en savoir plus sur Cuba et ses habitants sans omettre les exactions et les privations que subit le peuple Cubain.


Voici quelques passages qui sont à noter :
« Le niveau d'envie et de ranceur vous montait à la gorge. Ne fais pas une faveur à un Cubain, il te le paiera d'un coup de poignard dans le dos »
« Ma petite, la mentalité de ces gens je la connais sur le bout des doigts. Toujours à faire semblant de travailler, et de gagner des heures sur la vie. Ils sont nés décoiffés. »
« Comme si la vie n'avait été que cela, un chemin vers cette fin , et le corps un sac vide où s'entassent les événements, les anecdotes passagères, le paradis du néant, comme des boulettes de papier chifonné..... »
une partie d'une lettre du Nihiliste : « Les prisons sont toujours archipleines, la prostitution et la corruption règnent, l'époque de Batista n'est rien comparée à tout ce que ces déments (il parle ici des frères Castro) ont imposé à ce peuple » ,ces termes peuvent être très choquants lorsque l'on connait ce que furent les années sous Batista; ces deux époques sont aussi peu reluisantes l'une que l'autre , non ?.... !!
« C'est ce qui se passe quand tu as tout laissé derrière toi ; ensuite tu penses que tout ce que tu trouves va t'abandonner » 

Repost 0

Mes délices préférés :

En cours de dégustation:

cet-instant-la-douglas-kennedy-9782266227384-copie-1.gif

Toi.jpg

l apothicaire 171011 

Déjà dévorés et délicieux !

Ne surtout pas passer à côté !!:

 9782081249141.jpg

2845635567.08.LZZZZZZZ.jpg

    apokalypse.jpg

lieux histoire

Richard-Wiseman-chance-copie-1.jpg

  9782081283749.jpg

dieu est un pote à moi

duong.jpg

une-place-a-prendre.jpg

rosa candida

le-voisin.jpg

rouge-majeur.jpg

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph.jpg

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300.png

Bied-Charreton-Solange.jpg

presse_pompei_couv.jpg

la-confrerie-de-la-dague-noire--tome-1---l-amant-tenebreux-.jpg

il-faut-laisser-les-cactus-dans-le-placard.jpg

les prétendantsJ'arrête de lutter avec mon corpsles-souvenirs-foenkinos.jpg

 cendres_froides.jpg  plaisirsister.jpg

 

  Loisirs-livre-En-avant-route_galerie_principal.jpg

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB

le-secret-de-crickley-hall.jpg 

l'album de milo

 zoe shepard absolument débordée

000859112.jpg

sinceres condoleances

9782070132300FS

LeBonLarron

l'art de naviguer ok

 la peine du menuisier

taxi

Le-lievre-de-Vatanen 3

000577031  

 book cover mod10 petite philosophie du matin 365 pensees

Cest-une-chose-étrange-à-la-fin-que-le-monde-de-Jean-dOrm

la trahison de thomas spencer

Les-heures-souterraines

9782362310027

1100876-gf

les coeurs fêlés

Mes auteurs favoris


Denis Labayle
Valentin Musso
Henri Loevenbruck
Douglas Kennedy
Harlan Coben
Jonathan Tropper
Nikki Gemmell
 Alix de Saint André
 Alain-Fournier
Jay McInerney
Andrew Wilson
Becca Fitzpatrick
Anna Gavalda
Martin Winckler
Cristina Rodriguez
James Herbert
Jean-Christian Petitfils
Jamie Ford
Alain Corbin
David Foenkinos
André Maurois
Arnaldur Indridason
Annabel Dilke
Katherine Pancol
Guillaume Musso
Harlan Coben
Gayle Forman

Toutes mes lectures passées :


et "chroniquées" sur  ce blog !

51GPdvrB0pL. SL500

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

trouble

Claire Castillon Les Bulles m

BRAMLY pastel-e1309171829391

la route d'émeraude
une eau froide comme la pierre
9782753805705FS arton4630-2c6a5 cathedrales-du-vide-loevenbruck ce que j'ai vu les enfants de stallinesortilègeun endroit où se cacher
C’est-ici-que-l’on-se-quitte-186x300 comme elle vientCosmetique-de-l-ennemi-covers courbaturescouv33884189carte du temps

couv71764568 hush-hush le livre de la médidation et de la viecouv ecrire-200x300

les voleurs de cygnes

démonen route pour l'avenir fée du logis la tour noirekabbaliste de praguela langue du mensongeLa délicatesse

 surhumain

Oscar-Pill-revelation-des-medicus-couverture-eli-anderson

peter max

le-cercle-litteraire

LES-JUMELLES-DE-HIGHGATE

6a00d8341c734253ef0120a6e0dcca970b

 le troisième angele fou de l'autre9782100547685FS

 755866

ETC....