Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cinéma ciné ma ci né ma tcha...

The Artist 2011 photos
20282580-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
aff 8410367180108-copie-1
Anna-Karenine-affiche1.jpg
les miserables
affiche-Happiness-Therapy-Silver-Linings-Playbook-2012-1.jpg
1009614_fr_flight_1359390886577.jpg
le-hobbit-un-voyage-inattendu-photo-5093bfa4b5ac9.jpg
revolver-comme-des-freres-b-o-f.jpg
affiche-Des-Hommes-sans-loi.jpg
affiche-DE-LAUTRE-COTE-DU-PERIPH-.jpg
20288382-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
82256-twilight-5-en-avant-premiere-au-grand-rex.jpg
0001863518_500.jpg
swarovski-skyfall_480.jpg
ACH003082477.1347051004.580x580.jpg
Dans-la-maison-affiche.jpg
TBLbanner2PPP-631x250.jpg
3333973175169
ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg
expendables-2-unite-speciale.jpg
john-carter-film
7745378545_la-dame-en-noir.jpg
7744053376 albert-nobbs
young-adult-charlize-theron-affiche.jpg
ma premiere fois
anonymous-affiche-300x399
The Iron Lady poster 001
SUICIDES-AFFICHE_1000x1500.jpg

Recherche

Bonheurs de lire

livraddict.jpg
Bibliotheque
librairie dialogues logo
photointerieure

Archives

LA La la ....

5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 09:18

 melo-lectures-8310.jpg

J'étais un peu en désamour avec la lecture depuis quelques temps mais surtout c'est le temps qui me semblait ne plus s'étirer suffisamment pour me permettre de parcourir les pages d'un nouvel ouvrage . Et puis il y a eu la sortie en poche de Juste une ombre de Karine Giebel, et lors de ma dernière visite chez mon libraire je m'en suis donc emparé. C'est la meilleure idée que j'ai eu de ces dernières semaines. En effet je viens de le terminer car même si le roman commence doucement , dès le premier tiers on ne peut plus le lâcher et j'ai essayé de lutter avec le sommeil afin de savoir ce que Karine Giebel nous réservait ; une chose est certaine elle n'a aucune pitié pour son lectorat qu'elle tient d'une main de maître ligne après ligne !

C'est un des meilleurs thrillers actuellement en librairie , je suis encore secouée , je vous le conseille donc à 1000% mais je n'en dirais pas plus tant le suspens doit être conservé . Je vais m'empresser de lire ses autres romans.

 

 

melo-lectures-8311.jpg

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 12:42

 

cinema-guerilla.jpg

Jerome Genevray propose à travers son ouvrage de nous ouvrir les portes des studios de cinéma sans presque sortir de chez soi et surtout sans s'ériger comme dénicheur d'une technique ou d'une maitrise qui seraient la clef de la réussite à coup sur …

Ses premiers mots d'ailleurs c'est de dire qu'il ne faut pas écouter les personnes qui pourraient écrire ou dire : «  c'est ainsi qu'il faut faire et jamais comme cela » ; car « jamais » et « toujours » sont des mots de vocabulaire à bannir dans ce qui reste de la création on ne peut plus personnelle . Jerome genevray donne des idées, des tuyaux voire des « armes » pour ce fameux cinéma Guérilla mais ces aides, et cette méthode sont données surtout pour être plus forts , plus solides et pour pouvoir lutter contre les vents contraires.

CE qui est très intéressant dans ce livre c'est que Jérome Genevray a su s'entourer de spécialistes dans chacun des domaines abordés afin qu'ils puissent nous transmettre leurs conseils. Ces professionnels nous donnent ,via des interviews et des petits extraits de leurs travaux , une partie de leurs avis sur les métiers du cinéma et de quelle façon aborder l'écriture, le tournage, et tous les aspects précis et techniques d'un film .

Pour ceux qui n'auront jamais la chance de pouvoir intégrer une école de cinéma ou d'audiovisuelle faute de moyens (financiers et/ou scolaires) et qui n'ont pas de réseaux autour d'eux , ce livre est un formidable accès à l'univers cinématographique et aborde tous les aspects de la création. J'ai particulièrement aimé la partie sur les méthodes de découpage.

Ce livre est une véritable aide pour les amateurs derrière leur caméra ou leurs appareils photo qui souhaiteraient se lancer dans la grande aventure cinématographique ; cependant on entrevoit bien à travers ce film comme la tache est ardue (surtout lorsqu'on a jamais fait d'école ou qu'on est pas un as des techniques informatique (de plus en plus présentes dans le monde visuel)...son titre de cinéma guérilla porte donc très bien son nom !

Je remercie vivement Babelio pour cette lecture très enrichissante .

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 17:51

Ces dernières semaines , malgré un virus qui passait par là , rien ne m'a vraiment empêché de lire et d'aller à de nombreuses reprises au cinéma entre autres mais par contre le temps me manque pour prendre celui de passer par ici . C'est un engagement auprès de Babelio qui me permet donc aujourd'hui de faire une petite immersion sur mon blog !

CVT_La-cite-des-tenebres-les-origines-tome-1--Lange-_8660.jpeg

Ce premier tome de la Cité des ténèbres porte très bien son nom car on rentre très vite par une grande porte très noire dans ce roman . Dès le prologue, et grâce à l'efficience du propos , on est très vite séduit par la direction sombre que prend , et ceci dès les premières pages, cette histoire pleine de promesse. 

...Malheureusement les premières pages plutôt enthousiasmantes , car bien écrites et permettant une très belle visibilité du contexte et des personnages, n'auront pas suffi et les 100 pages suivantes assez lourdes ,aussi bien dans la description des protagonistes que dans les dialogues auront eu raison de mon désir d'aller plus loin dans cette histoire . J'ai donc quitté Tessa et William avec regret toutefois car l'auteure n'est pas parvenue à maintenir la tension et la noirceur du début du livre . J'ai eu le sentiment finalement de me trouver plutôt dans un ouvrage destiné à la jeunesse où j'ai trouvé trop de puérilité et de couleurs afin d'atténuer la noirceur des premières pages . Je ne suis donc peut être pas le public visé et je suis donc restée sur ma faim ….si l'appétit me revient je reprendrai peut être cette lecture afin d'en avoir les conclusions , même si on sait qu'elles ne seront que partielles puisque le livre compte plusieurs tomes !

 

Je remercie Pocket Jeunesse pour ce partenariat avec Babelio.

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 18:51

2845635567.08.LZZZZZZZ

Même si le temps presse en ce moment en ces jours de fêtes qui approchent, je vous propose de vous arrêter quelques instants afin de profiter d'un excellent thriller .

J'ai en effet enfin découvert le dernier livre de Bernard Minier grâce à Livraddict notamment qui m'a permis grâce à un partenariat avec la maison d'édition XO de me plonger sans pouvoir brandir les préparatifs de noël comme excuse , car j'avais un bel engagement et cet engagement je ne l'ai pas regretté !

En effet , j'ai été assez sidérée voire bluffée de la facilité , ou l’impression de facilité que donne l'auteur à happer si prestement le lecteur dès les premières lignes . Je n'ai pas encore lu son premier roman (Glacé) que je possède ,mais je n'ai pas encore réussi à rendre le temps flexible pour lui accorder quelques heures , donc je ne connaissais pas encore le style d'écriture de Bernard Minier mais j'ai été de suite séduite et fascinée par ce début sans fard et sombre mais palpitant. Évidemment cette entrée va attiser de suite notre curiosité (malsaine??) et dès que j'ai repris ma lecture , je ne l'ai presque pas interrompue sauf toujours pour ces fameuses activités quotidiennes propres à chacun (si ennuyeuses parfois surtout au regard de ce qui nous attend à chaque page dans ce thriller ).

Je n'ai pas pour principe de raconter longuement les intrigues, encore moins lorsque c'est comme ici un thriller ; mais pour résumer , pour ceux qui ont déjà lu « Glacé » , ils vont pouvoir retrouver Martin Servaz et pour les autres ils vont vite se retrouver dans les pas de ce commandant de police qui doit élucider une affaire de meurtre particulièrement retord et abjecte d'une professeure du faculté réputée. Autour de Servaz , tous se sont déjà fait une opinion tranchée sur l'affaire mais des intuitions profondes et la fameuse musique de Mahler vont diriger très vite Servaz sur des pistes bien plus complexes.... En ce qui me concerne , j'ai enfilé ses habits si vite que j'ai pris « physiquement » rapidement sa place au volant lorsqu'il va sur le terrain ou qu'il va sur le campus de Marsac et on se sent impliqué dans sa vie et ses souvenirs parfois sombres eux aussi. Je ne me suis pas identifiée à lui au vue de son sexe et de sa vie mais j'ai beaucoup aimé nombreuses de ses réflexions notamment celles sur la religion;-)). Et le fait de l' « entendre » cogiter sans cesse ,ou de « voir » qu'il est toujours occupé à penser ou à réfléchir à quelque chose ,est un excellent support pour le lecteur , ce qui lui permet de ne pas perdre une miette de l'avancée de l'enquête mais aussi de l'évolution des personnages . Servaz reste le personnage principal , l'astre sur lequel gravite de nombreux satellites et que l'on suit avec proximité , on voit vraiment à travers ses yeux , il devient très familier .

L'action se passe dans le Sud Ouest en France , et je trouve cela agréable que comme de nouveaux auteurs français comme Tilliez ou Musso (Valentin) ou Lambert , que Bernard Minier ne cherche pas à tisser son intrigue dans des lieux forcément étrangers (souvent américains ) et des inspecteurs new yorkais . Ce choix n'enlève rien à l'intensité et à la dynamique de l'intrigue ; de plus c'est l'histoire qui fait la force du roman , les images évoquées que nous allons projeter et la façon dont il est écrit et pas l'endroit où se déroule l'action.

Au final sans lever davantage le voile sur le thriller , je vous conseille de lire cet excellent roman à tout prix , d'en faire profiter votre époux ou épouse (selon celui qui piquera le livre en premier!) . Encore un écrivain français qui a un grand talent , qui écrit avec une belle fluidité et qui nous permet de passer un excellent moment de frisson. Le cinéma français ferait bien de piquer dans cette vague de nouveaux écrivains archi doués pour nous écrire des scénarios accrocheurs et retranscrire cette tension sur nos grands écrans de cinéma ! Nulle doute que ce roman peut et devrait faire l'objet d'un film !

 

Petite remarque supplémentaire : je trouve les couvertures de ses deux romans parfaites et celle du Cercle est vraiment superbement réalisée (très beau travail de photo et d'ombres ainsi que le titre en relief et en lettres "de sang" ) . La couverture n'est pas l'élément essentiel mais ici je trouve que cela met l'excellent roman dans un très bel écrin !

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:14

a5337862fdbac222d3fe988c60d100f5-500x500.gif

Dès les premiers moments j'ai aimé la proximité de l’historien avec ses lecteurs, il souhaite qu'ils ne se sentent pas inquiété peut -être par l'ampleur du sujet : l'histoire de France . En effet il explique pourquoi à travers son métier (Historien) mais surtout son histoire personnelle et la volonté de transmission il a tenu à écrire cette Histoire de france chronologique à travers les lieux qui illustrent notre territoire.

On sent grâce à cette introduction et donc dès les premiers instants que ce livre va être écrit avec passion , et de fait avant d'aborder le fond du livre et son thème, la forme était déjà agréable, si bien que j'ai décidé de lire ce livre comme un roman et donc de façon chronologique alors que cela n'est pas une obligation, si on est intéressé par une période en particulier on peut très bien faire des allers retours dans sa lecture (un sommaire précis est donné au début du livre).

Je me suis vraiment pris de passion pour ce livre , il est d'une grande clarté et toute la grande Histoire de notre pays est racontée comme on raconterait une histoire le soir à nos enfants . Le langage utilisé est châtié et le vocabulaire de bonne facture mais reste à la portée de tous ceux qui aiment lire et sont curieux de nature.

L'auteur donne envie d'en savoir plus sur telle ou telle période de l'histoire mais surtout il donne une irrésistible envie de se déplacer dans notre pays afin de voir ces lieux chargés d'histoire dont il parle avec précision dans son livre.

J'ai bien aimé les illustrations qui accompagnent les chapitres ainsi que les cartes présentes en tout début de ces chapitres mais j'aurai souhaité encore un peu plus de repères géographiques tout au long du livre (cartes notamment) et peut-être des arbres généalogiques. Cela sera ma seule remarque étant donné la richesse de ce livre ! 475 pages d'Histoire de notre pays mise en lumière d'une manière jamais vue qui peut être utile aux passionnés d'histoire mais aussi à l'élève ou étudiant débutant qui voudra comprendre et entrevoir l'Histoire de la France d'une façon précise et chronologique tout en ayant des repères judicieux dans ce territoire : la France.

 

Merci beaucoup à Livraddict pour ce partenariat avec la maison d'éditions Scrinéo et encore bravo à l'auteur Nicolas Eybalin pour ce travail de titan au service de lecteurs et /ou passionnés d'Histoire qui lui en sont ou seront reconnaissants .

Repost 0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 20:18

une place à prendre

 

J.K Rowling , dont je n'avais lu aucun Harry Potter (à la différence d'un de mes proches qui les avait tous dévoré sans exception), a donc été une découverte pour moi , je ne connaissais pas son style d'écriture , aucune influence donc d'aucune sorte , aucune comparaison possible avec quelque chose que j'aurai pu lire de JK Rowling auparavant .

Tout d'abord, j'ai été surprise de l'entrée très rapide dans le sujet ; ce que pour d'autres écrivains se déroulerait à la fin du premier tiers du roman , JK rowling y va à bras le corps et ne tourne pas autour du pot … Je trouve d'ailleurs que c'est une des caractéristiques de sa façon d'écrire , pas de fioritures, elle n'enjolive pas les choses , elle me fait penser à Agatha christie , qui croquait les mœurs de son époque avec une certaine férocité mais sans en avoir l'air … JK Rowling y met encore moins les formes , ses personnages sont tous très peu reluisants et l'auteure se fait un malin plaisir de les montrer sous leurs plus mauvais angles .

Elle sait admirablement bien croquer ses figures d'un village Anglais dans tout ce qu'ils ont de subversifs, de malsain parfois « Les plans savants que Samantha avait ainsi élaborés pour semer la zizanie dans son entourage, toutefois, lui procurèrent moins de plaisir qu'elle ne l'avait espéré » «  (...)mais chaque fois que Howard se laisser aller à l'un de ces hommages libidineux , elle décochait immanquablement à sa belle fille, dans les minutes qui suivaient , une flèche empoisonnée , camouflée sous l'empennage de la plus irréprochable bienveillance . »

Mais je l'ai trouvé particulièrement douée pour décrire les adolescents , la manière d'illustrer et de faire parler notamment Fats, Andrew et Krystal sont incroyables de vérité même si c'est parfois très cru et que ce sont des ados pas forcément communs..j'étais de suite dans « leur costume » , à leur place ...ce qui m'a été plus difficile pour les adultes dans le premier quart du roman .

L'auteure sait également très bien illustrer le village , le décrire , celui de Pagford comme les « champs » ...j'avais à chaque fois l'impression d'être dans un mini avion espion qui regardait de haut toute cette campagne si bien décrite !

JK Rowling prend le temps de placer ses pions , de faire monter la pression, on s'interroge , on ne sait pas trop où tout cela va nous mener , mais on n'a qu'une envie en apprendre davantage en tournant avec impatience les pages. Parfois cette patience est mise à rude épreuve car j'ai tout de même trouver quelques petites longueurs de la page 100 à la page 250 environ , puis on est à nouveau dedans une fois qu'on a bien remis chaque personnage à sa place (en effet je m'emmêlais un peu avec tous ces noms ...j'aurai du faire une « carte » des personnages , j'ai lu à travers la lecture commune que certains lecteurs en avait fait une;-) . Je pense que l'auteure aurait peut -être du en faire une avec également une carte du village et des environs , cela m'aurait bien plu !

Pour conclure , le style de JK Rowling m'a vivement intéressé et séduit ….j'aurai aimé peut-être un peu plus de clarté dans la première partie du roman (quelques lourdeurs qui peuvent lasser certains lecteurs, des coupures auraient pu être faites mais c'est JK Rowling , on n'a peut être pas osé lui suggérer;-)) mais ensuite on accroche bien et on le termine en se félicitant d'avoir persévérer .

C'est donc un livre que je conseille , que j'aimerais beaucoup voir en téléfilm à la Miss Marple ou Poirot réalisé par la BBC , et une auteure que je vais continuer à suivre avec attention .

 Je tiens à remercier Priceminister et Olivier en particulier pour l'organisation des matchs de la rentrée littéraire et m'avoir permis de ce fait de découvrir ....enfin ;-) les écrits de J.K Rowling.

 

Je donne donc une note à ce roman car cela m'a été demandé par l'équipe d'Olivier justement :

 

                                                                                                        14/20

Repost 0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 16:19

 

massarotto-premier-oublie

Cyril Massarotto a choisi , à travers son dernier roman, de nous parler de la maladie D'Alzheimer.

Très judicieusement , il prend le parti de nous livrer de courts chapitres qui se répondent parfois dans l'espace ou dans le temps , où souvent la notion de chronologie est volontairement abandonnée pour mettre l'accent sur le désordre calendaire que génère cette maladie . C'est un fils , qui va partager à travers ces lignes, des jours et années qui se succèdent auprès de sa maman malade et cette même mère, Madeleine, qui, grâce à la plume de Cyril Massarotto, va elle aussi transmettre une forme de journal de bord de cette plongée dans un autre monde;celui d'une mémoire incertaine et fuyante.

Malgré le choix du sujet, l'auteur ne se départit pas de son humour et donne le ton dès le début :  « On nous a bien expliqué que la maladie n'évoluait pas de la même manière chez tous les patients- un médecin non dénué d'une certaine forme d'humour m'avait un jour dit :  En l'espèce, c'est un peu chacun son Alzheimer, si je puis m'exprimer ainsi ! Je lui aurais bien claqué la gueule, au comique. »

Mais même si l'auteur conserve son humour inné, il faut avouer qu'on est vite chamboulé par ce que vivent les enfants et leur mère . Toutefois il ne faut pas avoir peur de lire ce livre qui ,à aucun moment ne fait dans le pathos, mais où on ressent à chaque instant la part d'émotion de l'auteur qui parle avec beaucoup de finesse de cette famille et de ce grand bouleversement qui leur tombe dessus. Un tel bouleversement qu' après l'information médicale, c'est le déni qui prend le relais : « C'est le déni qui vous fait considérer que, dans la bouche de votre mère, un mot qui n'existe pas, comme Flutavision, est en fait un néologisme destiné à tenter maladroitement de vous amuser. C'est l'aveuglement qui vous fait soupirer et remuer la tête, sourire en coin, quand vous trouvez un hachoir à viande dans ses toilettes. C'est l'amour et la peur d'avoir mal qui vous font fermer les yeux. »

On suit avec beaucoup de tendresse ce fils si proche de sa mère depuis ses plus jeunes années et qui va la voir s'éloigner sans le savoir elle même . Un fils , écrivain, qui va mettre sa vie et sa carrière entre parenthèse . On peut ou non adhérer à sa position sur l'accompagnement d'une personne en fin de vie et atteint de cette maladie , mais pour lui le choix sur ce point est simple . Il ne se pose pas de multiples questions , c'est là sa place, il veut être près de celle qui l'a aimé, et quelles que soient les implications dans sa propre vie , qu'il met en pause « Je m'en souviens bien, de ces idées de livres, mais aujourd'hui, elles ne veulent plus rien dire. Ces histoires n'ont plus d'intérêt, à mes yeux ; je serais incapable d'en faire quoi que ce soit... » . C'est un amour fort et certains passages sont très émouvants  que je citerai pas ici , car trop hors contexte, mais la page 93 est terrible tant on entre profondément dans les sentiments de Thomas.

Un beau livre sur l'amour d'un fils pour sa mère mais aussi l'histoire en miettes d'une femme qui sent que sa vie lui échappe jusqu'à oublier qu'elle oublie , oublier qu'elle respire, qu'elle vit .

J'ai été touchée par ce livre car Cyril Massarotto est l'écrivain idéal pour traiter ce sujet sans en faire un sujet sinistre mais au contraire il sait en tirer le meilleur, de la réalité mais aussi une part de recul , de la tendresse, de la poésie et de l'humour parfois ...et juste toujours son angle de vue, celui qui lui est propre à travers ses livres, deux personnes qui confrontent leur vision d'une même histoire qui avance implacablement .

Je remercie toute l'équipe de Livraddict et les éditions Xo pour ce partenariat .

Repost 0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 10:45

 les-lisieres.jpg

 

Assez vite à la lecture des premières pages ,je me suis dit que je m'embarquais dans une aventure pas forcément  très gaie . En effet le personnage principal (qu'on a souvent envie d'associer à l'auteur lui même ) a les deux pieds plongés dans LA maladie (qu'il ne nomme que de cette façon sans donner plus de détails ). LA maladie qui draine avec elle un profond questionnement sur la place qu'il occupe dans la société , dans la vie , auprès des siens. C'est certain que pour lire un tel livre , il vaut mieux ne pas avoir trop de soucis afin de profiter réellement de cet ouvrage , mais ses qualités méritent qu'on s'y attarde .

Olivier Adam, écrit son roman comme dans un soupir , non celui du soulagement mais celui de la lassitude , celui qui exprime l'ennui. Attention je ne veux pas absolument pas dire que c'est l'ennui qui nous guette , nous, lecteurs, mais l'auteur se lance dans une longue inspiration et dans une grande expiration il donne le rythme à son roman ; grâce à de très longs passages, un texte serré , avare en dialogues...on sent Paul Steiner à bout de souffle . « Je tâchais de la rassurer comme je pouvais mais je voyais bien qu'il se jouait quelque chose de bien plus profond : pour elle aussi tout se déglinguait et elle n'en voyait pas la fin, comme chacun elle voulait savoir si tout cela allait s'arrêter un jour, quand finirait le cauchemar. »

On peut être rebuté par ces longs passages où le personnage principal se lamente sur ses proches, sur son entourage professionnel, sur la direction que prend sa vie et même parfois agacé par les remarques caricaturales ou « Bobo » et souvent déconnectées de la vraie vie de la majeure partie des Français ; mais si on parvient à aller au delà , on est interpellé par cet écrivain en péril, perdu dans un monde qu'il critique car il pense ne plus le maitriser , et l'agacement qu'il nous procure souvent mais aussi paradoxalement une certaine compassion nous donne envie d'en savoir plus sur lui , sur sa vie présente et ancienne, sur sa famille . Cette famille qui a une place centrale , ici, la famille qu'on se construit solidement ou non ,

C'est certain que la façon dont écrit Olivier Adam est l'atout majeur des Lisières, ses « chapitres » sont des pavés mais se lisent de manière aisée , il parvient à nous mener tout près de ses personnages , souvent abimés par la vie (le personnage de Sophie notamment est fort et est à l'image de toute l’ambiguïté du roman) . Il a parfois une écriture très acérée aussi bien sur la forme que sur la fond, qui ne peut laisser indifférent. L'écriture dans l'analyse psychologique des personnages est souvent pleine de virtuosité, mais on se prend aussi des coups , on a parfois envie de se révolter ou de dire à Paul de se taire ou de lui coller une paire de claques lorsqu'il « nous » fait la leçon sur certains traits de caractère , sur des aspects d'une région de France (la Bretagne et ses habitants ou résidents ), de la France elle même voire du Monde mais parfois on a envie de lui dire « oui » c'est vrai tu as raison, tu vois juste, notamment sur le doux monde de st Germain des Près ou le monde « artistique » et des médias, mais aussi sur certains aspects du racisme ordinaire jusqu'en Bretagne justement « qui s'inquiétaient de la présence d'immigrés dont ils n'avaient jamais vu la couleur mais qu'ils percevaient tout de même comme une menace ou un problème, ou tout du moins comme une réalité pour eux si inconnue qu'elle les rendait frileux » . Je suis même étonnée que personne ne l'ait noté lors de des interviews de l'auteur sur les plateaux de télé pour présenter « les lisières » où les journalistes qui sont censés avoir lu ce livre parlent toujours des frontières , des banlieues, mais ne lui parlent jamais de cet aspect de son livre tout comme ils restent silencieux sur le monde incestueux des médias et du monde artistique en France dont parle beaucoup Olivier Adam dans son roman  !

Au final un bon roman plutôt noir et dense sur lequel je conseille de s'attarder pour sa qualité d'écriture mais aussi pour l'itinéraire de Paul Steiner habilement scénarisé . Et pour moi une preuve irréfutable de sa qualité tout comme pour un film c'est qu'il me restera en mémoire de nombreux passages et situations, et que ma chronique n'arrive probablement pas à donner pleinement la mesure !

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 21:14

Richard-Wiseman-chance.jpg

 

Le professeur richard Wiseman a eu la très bonne idée de faire profiter de ses recherches sur la chance et les chanceux le plus grand nombre possible de personnes qui voudraient eux aussi faire parti de ce merveilleux groupe  à travers cet ouvrage! Et évidemment ,même si je m'estime finalement , plutôt chanceuse , je n'étais pas contre un petit coup de pouce en matière de chance surtout en ce qui concerne les gains pour le prochain loto ;-), je fus donc ravie de recevoir ce livre !

Mais là s'arrête ma trop grande imagination , car ce livre ne porte pas sur le hasard, non, on ne va pas apprendre non plus à agiter un petit pendule pour connaître la direction à prendre . Je n'ai rien contre cette part divinatoire mais ici ce n'est pas le sujet ; même si dans un exemple lié aux prophéties auto-réalisatrices très intéressantes et dans un chapitre complet il va mettre en avant la place que prend l'intuition chez certains chanceux .Une intuition que 20% de ces mêmes chanceux doublent d'un travail de méditation qui semble leur réussir. Des chanceux ZEN donc ! LOL !

Toutefois le Pr wiseman , nous donne ici plutôt des cartes , des attitudes clés à suivre et dresse une radiographie du chanceux. Il démontre combien la persévérance a raison de la malchance , et que les personnes qui se considéraient malchanceuses , le devenaient si l'on peut dire , car elles étaient convaincues par avance de leurs échecs et de ce fait ne fournissait pas le début de l'effort nécessaire .

Ce livre dont on devient un peu l'objet d'étude , en étant partie prenante dans l'école de la chance de Richard Wiseman via quelques tests mais surtout de nombreux exemples , nous met sur la bonne voie pour nous construire un chemin bordé de chance. Le professeur en psychologie nous emmène étapes par étapes dans une « spirale positive » de la chance , il nous met les clefs en mains , reste à nous de décider d'ouvrir une à une les portes de la chance !

 

Merci à Babelio pour ce partenariat .

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:24

 

dieu-est-un-pote-a-moi.jpg

 

 

En ce moment je n'ai pas de chance …..car en vérité je viens de lire un livre que j'ai véritablement adoré et que chacun d'un peu futé et avisé devrait avoir dans sa bibliothèque ; mais ce livre m'a tellement plu , c'est un tel coup de cœur , coup d'émotions, coup de joie et de bonheur ...que c'est pourquoi je dis que je n'ai pas de chance , car je crois que je ne saurai jamais transcrire le plaisir que j'ai eu à le lire et je ne pourrai jamais transmettre mon bonheur de tourner chacune de ses pages....un plaisir doublé d'un chagrin car lorsque je tournai les pages , la fin s'approchait ...nous allions bientôt nous séparer …

C'est si difficile d'écrire sur un texte que l'on a tant aimé .

Cyril Massarotto m'avait déjà enchanté avec «  La petite fille qui aimait la lumière » …..terriblement ….j'ai encore chaque passage de ce livre dans ma tête des mois après ...et à cause de celui ci j'ai mis énormément de temps à me relancer dans un autre de ses livres ...j'avais peur d'être déçue par ce nouvel amour sur papier vélin . Vous savez comme après un amour de vacances qui enfilerait un costume 3 pièces et qui perd tout son charme sur les trottoirs de la capitale après avoir arpenté les sentiers littoraux dans le plus simple appareil !.

Et bien cet auteur a réussi l'exploit d'être aussi beau et brillant en tongs qu'en costume ajusté !

« Dieu est un pote à moi » c'est un condensé d'énergie , d'humour, de joie, d'une grande joie mais aussi de chagrin, de grande peine mais toujours sous la force d'une plume si légère , si inspirée et qui se serait baignée dans une encre teintée de philosophie !

Un vrai bonheur …. Cyril Massarotto est-il Faust , a-t-il signé un pacte , non pas avec Méphistophélès en ce qui le concerne , mais avec Dieu lui même pour avoir ce don du récit , de la rencontre, du dialogue entre des gens si différents en apparence (le vieil homme et la petite fille dans « la petite fille qui aimait la lumière » ) ou entre un jeune homme et Dieu lui même ?

Je suis vraiment admirative car lorsque je repense à ce livre , j'ai les larmes qui voudraient jaillir , le sourire au bord des lèvres et aussi l'envie de rebondir sur un trampoline . Voilà l'effet de ses livres sur moi !

Je viens de terminer son dernier livre : « le Premier oublié » , je vous en parlerai très vite ….mais pour ma part c'est certain , je ne pourrai jamais oh grand jamais oublier les livres de Cyril Massarotto .

Repost 0

Mes délices préférés :

En cours de dégustation:

cet-instant-la-douglas-kennedy-9782266227384-copie-1.gif

Toi.jpg

l apothicaire 171011 

Déjà dévorés et délicieux !

Ne surtout pas passer à côté !!:

 9782081249141.jpg

2845635567.08.LZZZZZZZ.jpg

    apokalypse.jpg

lieux histoire

Richard-Wiseman-chance-copie-1.jpg

  9782081283749.jpg

dieu est un pote à moi

duong.jpg

une-place-a-prendre.jpg

rosa candida

le-voisin.jpg

rouge-majeur.jpg

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph.jpg

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300.png

Bied-Charreton-Solange.jpg

presse_pompei_couv.jpg

la-confrerie-de-la-dague-noire--tome-1---l-amant-tenebreux-.jpg

il-faut-laisser-les-cactus-dans-le-placard.jpg

les prétendantsJ'arrête de lutter avec mon corpsles-souvenirs-foenkinos.jpg

 cendres_froides.jpg  plaisirsister.jpg

 

  Loisirs-livre-En-avant-route_galerie_principal.jpg

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB

le-secret-de-crickley-hall.jpg 

l'album de milo

 zoe shepard absolument débordée

000859112.jpg

sinceres condoleances

9782070132300FS

LeBonLarron

l'art de naviguer ok

 la peine du menuisier

taxi

Le-lievre-de-Vatanen 3

000577031  

 book cover mod10 petite philosophie du matin 365 pensees

Cest-une-chose-étrange-à-la-fin-que-le-monde-de-Jean-dOrm

la trahison de thomas spencer

Les-heures-souterraines

9782362310027

1100876-gf

les coeurs fêlés

Mes auteurs favoris


Denis Labayle
Valentin Musso
Henri Loevenbruck
Douglas Kennedy
Harlan Coben
Jonathan Tropper
Nikki Gemmell
 Alix de Saint André
 Alain-Fournier
Jay McInerney
Andrew Wilson
Becca Fitzpatrick
Anna Gavalda
Martin Winckler
Cristina Rodriguez
James Herbert
Jean-Christian Petitfils
Jamie Ford
Alain Corbin
David Foenkinos
André Maurois
Arnaldur Indridason
Annabel Dilke
Katherine Pancol
Guillaume Musso
Harlan Coben
Gayle Forman

Toutes mes lectures passées :


et "chroniquées" sur  ce blog !

51GPdvrB0pL. SL500

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

trouble

Claire Castillon Les Bulles m

BRAMLY pastel-e1309171829391

la route d'émeraude
une eau froide comme la pierre
9782753805705FS arton4630-2c6a5 cathedrales-du-vide-loevenbruck ce que j'ai vu les enfants de stallinesortilègeun endroit où se cacher
C’est-ici-que-l’on-se-quitte-186x300 comme elle vientCosmetique-de-l-ennemi-covers courbaturescouv33884189carte du temps

couv71764568 hush-hush le livre de la médidation et de la viecouv ecrire-200x300

les voleurs de cygnes

démonen route pour l'avenir fée du logis la tour noirekabbaliste de praguela langue du mensongeLa délicatesse

 surhumain

Oscar-Pill-revelation-des-medicus-couverture-eli-anderson

peter max

le-cercle-litteraire

LES-JUMELLES-DE-HIGHGATE

6a00d8341c734253ef0120a6e0dcca970b

 le troisième angele fou de l'autre9782100547685FS

 755866

ETC....