Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinéma ciné ma ci né ma tcha...

The Artist 2011 photos
20282580-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
aff 8410367180108-copie-1
Anna-Karenine-affiche1.jpg
les miserables
affiche-Happiness-Therapy-Silver-Linings-Playbook-2012-1.jpg
1009614_fr_flight_1359390886577.jpg
le-hobbit-un-voyage-inattendu-photo-5093bfa4b5ac9.jpg
revolver-comme-des-freres-b-o-f.jpg
affiche-Des-Hommes-sans-loi.jpg
affiche-DE-LAUTRE-COTE-DU-PERIPH-.jpg
20288382-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
82256-twilight-5-en-avant-premiere-au-grand-rex.jpg
0001863518_500.jpg
swarovski-skyfall_480.jpg
ACH003082477.1347051004.580x580.jpg
Dans-la-maison-affiche.jpg
TBLbanner2PPP-631x250.jpg
3333973175169
ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg
expendables-2-unite-speciale.jpg
john-carter-film
7745378545_la-dame-en-noir.jpg
7744053376 albert-nobbs
young-adult-charlize-theron-affiche.jpg
ma premiere fois
anonymous-affiche-300x399
The Iron Lady poster 001
SUICIDES-AFFICHE_1000x1500.jpg

Recherche

Bonheurs de lire

livraddict.jpg
Bibliotheque
librairie dialogues logo
photointerieure

Archives

LA La la ....

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 11:00

Quatrième de couverture :


Son père est une ombre solitaire. sa maison bruisse de silences et les murs de pierre suintent le mystère... La narratrice grandit clans une atmosphère lourde de non-dits. Pourquoi celui qu'elle appelle le Menuisier est-il si lointain ? Pourquoi sa famille semble-t-elle perpétuellement en deuil ? Elle aimerait poser des questions. Mais on est taiseux dans le Finistère. Livrée à ses doutes et à ses intuitions., elle écoute les murmures, rassemble les bribes. Tisse patiemment une histoire. Des années lui seront nécessaires pour percer le secret de son ascendance. mesurer l'invisible fardeau dont elle a hérité. D'une plume à la fois vibrante et pudique. Marie Le Gall décrypte l'échec d'une relation père-fille et touche au coeur.

 

la-peine-du-menuisier.jpg


                   Ce  roman autobiographique , qui se déroule dans les années 1950 , après guerre dans le Finistère , dans une famille sclérosée par les non -dits et un malaise sourd, recèle quelques beaux moments d’écriture mais présente tout de même quelques longueurs et répétitions notamment autour de la mort.

 

«  On ne fêtait rien (…) Quand on se réunissait , c’était généralement après les enterrements »

 

« J’aimais les enterrements, c’était une sorrtie troublante ensorcelante »

 

« j’étais aimantée par le passé inconnu de mes morts , par la mort elle même . »

 

La mort plane sans cesse , elle est omniprésente , presque étouffante.

 

 Il faut être dans un état d’esprit non dépressif pour lire cet ouvrage sinon vous risquez de plonger avec l’écrivain "le soleil fragile" de cette famille – sur les épaules de laquelle pèse de lourd secrets familiaux – qui a cheminé tout au long de sa vie avec ce poids et qui raconte par de très nombreux détails comment la non-joie de vivre fut son quotidien !

 

« Je ne veux pas être aimée, je veux qu’on me laisse, je ne veux pas qu’on parle de moi, je ne veux pas qu’on me touche , même avec des mots.Je ne veux pas de lui. » P141

 

« A nous voir ainsi rassemblés, on aurait pu croire que nous étions heureux » p.79

 

L’auteur montre aussi comment dans ces familles, les amis, les gens qui parlent , soit n’existent pas soit sont de mauvaises personnes ( !) .

La parole est une faiblesse. Le mutisme est le royaume familial.

La seule qui parle dans cette  famille , est tout de suite nommée « la commère » , c’est une tante  « volubile » « l’exception » .

Les amis , cela ne se peut  …. « on ne disait pas une amie , le terme ne faisait pas partie du vocabulaire »  p.77

 

Ce roman donne la part belle aux élèments de tristesse, de noirceur ….on étouffe parfois sous tout ce sinistre ; et d’un autre côté , l’auteur parvient dans quelques chapitres à montrer l’amour qu’elle a pour son coin de France qui est le Finistère .

Elle réussit à nous montrer pourquoi les Bretons sont de cette essence , ont ce type de caractère. J’ai adoré lire leurs expressions et les comprendre grâce aux notes de l’auteur .

On comprend mieux à travers cet auteur une grande partie de l’histoire de la Bretagne profonde ; elle associe parfois à ce pays de très jolies phrases qui viennent du cœur sans aucun doute.

«  Je connais toutes les larmes enfouies dans le sol, dans la terre humide imbibée pour toujours. Les gouttes d’eau ont trouvé leur refuge.On croit qu’elles disparaissent au premier rayon tiède mais elles ne disparaissent jamais. Elles reviennent un jour le long des carreaux, écrasés et tremblantes sur les vitres. C’et pour çà qu’il y a du gris dans les yeux des Bretons , ces yeux qui ont pris la couleur parfois indéfinissable du ciel . Le gris est calme et reposant, il est la tristesse douce, celle qui s’infiltre comme la pluie dans la peau de ceux et celle d’ici » p.70

quel bel hommage aux bretons !!

 

Toutefois  on a souvent envie de soulever le couvercle et de respirer un peu d’air frais de la Vie , la Vraie Vie, la Belle Vie  ….car l’histoire et le syle du roman mènent la plupart du temps vers la désespèrance vers le sinistre ; c’est pesant pour le lecteur car jamais on ne trouve d’espoir et de joie tout au long des chapitres.

 

« on allait se promener tous les quatre le dimanche. C’était un jour sinistre .En province , le dimanche est  très prôche de l’idée que l’on peut se faire du néant »  p.107

 

Un livre que je ne conseillerai donc pas aux âmes fragiles ..tournez vous plutot vers des écrits plus joyeux !

Et pour les autres , certains passages sont réellement bien écrits , j’ai adoré ses passages sur le goût des repas pris dans l’intimité (la vraie camaraderie ou la famille ) , sur les suites des décès : « Quand un être meurt , les mains des vivants s’agitent et grouillent dans les armoires, les buffets et les tiroirs, et les maisons meurent aussi, vidées de leur sang » p.167 …c’est très cru mais souvent vrai malheureusement !

J’ai beaucoup apprécié également son passage sur la notion d’envie ,-notion que nous retrouvons beaucoup de nos jours et qui bouleverse notre monde au quotidien : « « Il y avait seulement les « gros » et les « petits ». Je les retrouverais beaucoup plus tard en lisant Zola et son monde de « gras » et de « maigres » . L’idée d’inégalité existait et je la comprenais, mais l’abominable notion d’envie n’avait jamais effleuré ces esprits. » p.186

, et l’émotion dans ce roman est toujours à vif lorsque l’auteur parle de ces bretons qu’elle connaît si bien !

La fin de l'ouvrage est à découvrir tout en se préservant , par avance, de la violence des propos mais surtout des actes dévoilés .En tout cas les âmes sensibles seront probablement secoués mais conserveront peut être , tout comme moi , le meilleur du livre à l'esprit !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nelfe 03/03/2011 16:09



Je vois qu'on est totalement en accord dans nos critiques :)


Merci pour ton passage chez nous et m'avoir permis de lire ton avis en détail.



Véro. 14/05/2010 22:22



Je note ce titre dans un coin de ma tête pour le prendre à la bibliothèque !



Mes délices préférés :

En cours de dégustation:

cet-instant-la-douglas-kennedy-9782266227384-copie-1.gif

Toi.jpg

l apothicaire 171011 

Déjà dévorés et délicieux !

Ne surtout pas passer à côté !!:

 9782081249141.jpg

2845635567.08.LZZZZZZZ.jpg

    apokalypse.jpg

lieux histoire

Richard-Wiseman-chance-copie-1.jpg

  9782081283749.jpg

dieu est un pote à moi

duong.jpg

une-place-a-prendre.jpg

rosa candida

le-voisin.jpg

rouge-majeur.jpg

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph.jpg

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300.png

Bied-Charreton-Solange.jpg

presse_pompei_couv.jpg

la-confrerie-de-la-dague-noire--tome-1---l-amant-tenebreux-.jpg

il-faut-laisser-les-cactus-dans-le-placard.jpg

les prétendantsJ'arrête de lutter avec mon corpsles-souvenirs-foenkinos.jpg

 cendres_froides.jpg  plaisirsister.jpg

 

  Loisirs-livre-En-avant-route_galerie_principal.jpg

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB

le-secret-de-crickley-hall.jpg 

l'album de milo

 zoe shepard absolument débordée

000859112.jpg

sinceres condoleances

9782070132300FS

LeBonLarron

l'art de naviguer ok

 la peine du menuisier

taxi

Le-lievre-de-Vatanen 3

000577031  

 book cover mod10 petite philosophie du matin 365 pensees

Cest-une-chose-étrange-à-la-fin-que-le-monde-de-Jean-dOrm

la trahison de thomas spencer

Les-heures-souterraines

9782362310027

1100876-gf

les coeurs fêlés

Mes auteurs favoris


Denis Labayle
Valentin Musso
Henri Loevenbruck
Douglas Kennedy
Harlan Coben
Jonathan Tropper
Nikki Gemmell
 Alix de Saint André
 Alain-Fournier
Jay McInerney
Andrew Wilson
Becca Fitzpatrick
Anna Gavalda
Martin Winckler
Cristina Rodriguez
James Herbert
Jean-Christian Petitfils
Jamie Ford
Alain Corbin
David Foenkinos
André Maurois
Arnaldur Indridason
Annabel Dilke
Katherine Pancol
Guillaume Musso
Harlan Coben
Gayle Forman

Toutes mes lectures passées :


et "chroniquées" sur  ce blog !

51GPdvrB0pL. SL500

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

trouble

Claire Castillon Les Bulles m

BRAMLY pastel-e1309171829391

la route d'émeraude
une eau froide comme la pierre
9782753805705FS arton4630-2c6a5 cathedrales-du-vide-loevenbruck ce que j'ai vu les enfants de stallinesortilègeun endroit où se cacher
C’est-ici-que-l’on-se-quitte-186x300 comme elle vientCosmetique-de-l-ennemi-covers courbaturescouv33884189carte du temps

couv71764568 hush-hush le livre de la médidation et de la viecouv ecrire-200x300

les voleurs de cygnes

démonen route pour l'avenir fée du logis la tour noirekabbaliste de praguela langue du mensongeLa délicatesse

 surhumain

Oscar-Pill-revelation-des-medicus-couverture-eli-anderson

peter max

le-cercle-litteraire

LES-JUMELLES-DE-HIGHGATE

6a00d8341c734253ef0120a6e0dcca970b

 le troisième angele fou de l'autre9782100547685FS

 755866

ETC....