Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cinéma ciné ma ci né ma tcha...

The Artist 2011 photos
20282580-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
aff 8410367180108-copie-1
Anna-Karenine-affiche1.jpg
les miserables
affiche-Happiness-Therapy-Silver-Linings-Playbook-2012-1.jpg
1009614_fr_flight_1359390886577.jpg
le-hobbit-un-voyage-inattendu-photo-5093bfa4b5ac9.jpg
revolver-comme-des-freres-b-o-f.jpg
affiche-Des-Hommes-sans-loi.jpg
affiche-DE-LAUTRE-COTE-DU-PERIPH-.jpg
20288382-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
82256-twilight-5-en-avant-premiere-au-grand-rex.jpg
0001863518_500.jpg
swarovski-skyfall_480.jpg
ACH003082477.1347051004.580x580.jpg
Dans-la-maison-affiche.jpg
TBLbanner2PPP-631x250.jpg
3333973175169
ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg
expendables-2-unite-speciale.jpg
john-carter-film
7745378545_la-dame-en-noir.jpg
7744053376 albert-nobbs
young-adult-charlize-theron-affiche.jpg
ma premiere fois
anonymous-affiche-300x399
The Iron Lady poster 001
SUICIDES-AFFICHE_1000x1500.jpg

Recherche

Bonheurs de lire

livraddict.jpg
Bibliotheque
librairie dialogues logo
photointerieure

Archives

LA La la ....

31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:24

 

dieu-est-un-pote-a-moi.jpg

 

 

En ce moment je n'ai pas de chance …..car en vérité je viens de lire un livre que j'ai véritablement adoré et que chacun d'un peu futé et avisé devrait avoir dans sa bibliothèque ; mais ce livre m'a tellement plu , c'est un tel coup de cœur , coup d'émotions, coup de joie et de bonheur ...que c'est pourquoi je dis que je n'ai pas de chance , car je crois que je ne saurai jamais transcrire le plaisir que j'ai eu à le lire et je ne pourrai jamais transmettre mon bonheur de tourner chacune de ses pages....un plaisir doublé d'un chagrin car lorsque je tournai les pages , la fin s'approchait ...nous allions bientôt nous séparer …

C'est si difficile d'écrire sur un texte que l'on a tant aimé .

Cyril Massarotto m'avait déjà enchanté avec «  La petite fille qui aimait la lumière » …..terriblement ….j'ai encore chaque passage de ce livre dans ma tête des mois après ...et à cause de celui ci j'ai mis énormément de temps à me relancer dans un autre de ses livres ...j'avais peur d'être déçue par ce nouvel amour sur papier vélin . Vous savez comme après un amour de vacances qui enfilerait un costume 3 pièces et qui perd tout son charme sur les trottoirs de la capitale après avoir arpenté les sentiers littoraux dans le plus simple appareil !.

Et bien cet auteur a réussi l'exploit d'être aussi beau et brillant en tongs qu'en costume ajusté !

« Dieu est un pote à moi » c'est un condensé d'énergie , d'humour, de joie, d'une grande joie mais aussi de chagrin, de grande peine mais toujours sous la force d'une plume si légère , si inspirée et qui se serait baignée dans une encre teintée de philosophie !

Un vrai bonheur …. Cyril Massarotto est-il Faust , a-t-il signé un pacte , non pas avec Méphistophélès en ce qui le concerne , mais avec Dieu lui même pour avoir ce don du récit , de la rencontre, du dialogue entre des gens si différents en apparence (le vieil homme et la petite fille dans « la petite fille qui aimait la lumière » ) ou entre un jeune homme et Dieu lui même ?

Je suis vraiment admirative car lorsque je repense à ce livre , j'ai les larmes qui voudraient jaillir , le sourire au bord des lèvres et aussi l'envie de rebondir sur un trampoline . Voilà l'effet de ses livres sur moi !

Je viens de terminer son dernier livre : « le Premier oublié » , je vous en parlerai très vite ….mais pour ma part c'est certain , je ne pourrai jamais oh grand jamais oublier les livres de Cyril Massarotto .

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 18:15

 

 3D_FOUR_BD_DISPARUE02.jpg

Ce film sorti en 2012 et réalisé par Heitor Dhalia entre immédiatement dans le vif du sujet . On est très vite plongé dans l'ambiance entière et absolue du thriller grâce au ton général du film mais aussi à sa couleur qui vont donner du souffle (glacial) et un rythme soutenu à l'histoire.

En effet, dès le début on est frappé par la qualité de la photographie choisie pour ce film qui ne semblait au départ qu'un thriller de plus . L'ambiance générale est donnée grâce à des couleurs froides, des bleus gris , et lorsque la lumière est chaude traverse la pellicule , elle est uniquement artificielle. Je dois dire que dès le début ce choix de la qualité dans l'image m'a séduit , je me suis dit qu'un certain soin avait été pris afin que le spectateur s'identifie très vite aux sentiments de l'héroïne principale via ce choix d'une ambiance glaciale mais aussi par un cadrage très approprié (gros plan, plan de dos très proche comme un frisson qui touche les protagonistes).

Le choix également du temps de l'histoire qui a lieu bien après le traumatisme qu'a subi le personnage principale est original . Grâce à quelques flashs qui occupent les pensées de la jeune femme on comprend très vite ce qui semble lui être arrivé mais la suite évidemment je ne vais la raconter ici car c'est l'intérêt du film . En effet si certaines scènes ou certaines situations en présence de la police nous semblent curieuses par la suite, elles se justifient et s'expliquent au fil de l'histoire.

J'ai particulièrement aimé le jeu de Amanda Seyfried qui a obtenu ici un rôle principal qu'elle maitrise de bout en bout . Chaque acteur s’investit de toute façon complétement et on s'interroge sur l'implication de chaque second rôle en se demandant qu'elle est sa place dans toute cette énigme !

Je précise que j'ai vu ce film en Vostf et qu'évidemment il faut le regarder ainsi pour apprécier réellement le jeu des acteurs et le son choisi par les équipes techniques.

Le film se déroule en grande partie de nuit , ce qui lui donne une ampleur plus grande à générer le frisson , et les prises de vue dans la journée sont alertes ou permettent des scènes qui sont plus dans l'action .

J'ai beaucoup aimé la tension quasi permanente du film, un film comme celui ci en salle devait bien rendre mais il vient de sortir en DVD et BluRay chez Metropolitan FilmExport depuis le 25 septembre dernier , et grâce à un bon son home cinéma et dans l'obscurité chez soi , c'est une bonne soirée de thriller qui vous attend !

 

Je tiens à remercier le site Cinétrafic qui m'a permis de visionner ce film et de ce fait à agréablement achever mon week end ;-))

 

 


 

 

 

Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 12:41

roman-sans-titre-duong-thu-huong-thu-huong-duong-9782848050.gif

J'ai lu ce livre il y a déjà plusieurs mois grâce à la Librairie Dialogues, les chemins de la vie ont fait que je n'ai pas eu l'occasion d'écrire ma chronique sur ce livre que j'avais pourtant si apprécié.

C'est justement parce que je l'ai beaucoup aimé que j'avais et j'ai encore aujourd'hui beaucoup de difficultés à traduire par écrit cette lumière qui émane de ce livre alors que le contexte y est si noir.

10643975_p.jpg

 

En effet l'auteure a choisi de suivre le cheminement d'un combattant,un « homme de guerre » Quân, pendant la guerre du Vietnam , de sa quête personnelle mêlée à ses obligations militaires. Elle choisit à travers ses yeux et ceux de ses camarades (qui sont parfois comme lui issus du même village et amis d'enfance), d'évoquer avec une grande finesse d'écriture voire une grande douceur de l'écrit proche de la poésie parfois , ce minuscule espoir très lointain d'un meilleur avenir pour son pays. Cette espérance largement entachée par la mise en lumière des destructions morales et matérielles de la guerre au Vietnam « un rêve paisible suivi d'un cauchemar sanglant », du cynisme des autorités «  un idéal, voilà tout simplement le pain béni qu'il faut à nos jeunes adolescents . On n'a besoin de rien d'autre pour les transformer en moines, en soldats, ou en policiers », de la vanité des uns qui envoient les autres mourir pour une patrie exsangue dans une guerre qui jamais ne cesse. « Du fond de l'ignorance, l'ambition l'emportait . Mon père voulait réserver sa place au futur banquet de la victoire »  « - Autrefois , sur dix individus, il y en avait au moins sept d'honnêtes, de civilisés. Même impliqués dans les pires manigances, on craignait la honte.Maintenant , ce sont des ignorants qui n'ont jamais appris le moindre précepte moral qui tiennent les rênes. Ils apprennent le marxisme-léninisme, pillent potagers et rizières avec la bénédiction de Marx et couchent avec les femmes des autres au nom de la lutte des classes ».

 

Le périple de Quân est longtemps resté dans mon esprit tant il est intéressant à découvrir pas à pas , lignes après lignes mais aussi grâce à Duong Thu Huong qui s'est si bien glissée dans sa peau à tous les stades de son évolution morale et physique , son univers,«  Dans notre vie de soldat , la soif de paix et de joie jaillissait comme les sources en montagne . Parfois elles rejoignaient une rivière, parfois elles s'asséchaient entre les roches. C'était une question de chance ou de malchance. » cette identification au personnage principal ou à son entourage est très troublante ; son expérience du front à cette époque est une force et un atout indéniable , car même si elle écrit «  Il régnait une odeur qu'aucune littérature ne saura jamais dépeindre » , on est dans le mouvement, et, le son et l'odeur sont presque là. 

Ce roman est à lire comme un roman sans nul doute mais aussi comme une œuvre poétique :«  Des langues de feu s'élançaient , mugissaient, se rétrécissaient, s'entortillaient autour du foyer. Toutes les images semblaient possibles dans cette vieille et mystérieuse lumière, celles encore floues de l’avenir et celles déjà lointaines et troubles du passé. » et politique forte : « Edifier une civilisation est chose difficile. Mais assurer une existence civilisée à un petit nombre, rien de plus aisé. Je vous l'ai déjà dit , la civilisation , c'est un chemin ardu et long, où l'on doit de surcroît partager le pouvoir. Pour un peuple aussi primaire que le nôtre , une religion adéquate pour le guider par les plus courts chemins vers la gloire, voilà qui est cent fois plus efficace que de leur instiller des notions de civilisation » (….) « Marx a été canonisé, il est devenu un symbole moral »

 

Ce livre est d'une grande beauté malgré son thème , j'en suis restée imprégnée très longtemps et quand j'y songe , je me transporte très vite dans chaque moment fort passés dans les pas de Quân et de ses camarades , ce qui est pour moi signe d'une grande qualité pour ce livre.

A titre personnel , je garderai de nombreuses parties de ce texte aussi bien sur ses propos politiques, sa clairvoyance , sa poésie mais aussi des pans plus philosophiques.

Je choisirai donc dans cette multitude ma phrase de conclusion, qui sera : « Il vaut mieux ne pas entrer dans l'existence avec un sac vide. Mais il ne faut pas non plus puiser dans le sac hérité sans penser à en tisser un autre. Misérable est celui qui n'hérite de rien, mais plus misérable encore est celui qui ne laisse rien à ses descendants » …...................A méditer ! ;-))

 

Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 09:50
images.jpeg

Cela fait plus d'un mois que j'ai vu ce film. Des films j'en vois énormément car j'ai décidé depuis quelques semaines de me prendre une carte à l'année ...et même si je n'y vais pas aussi souvent que je l'aurai espéré , j'essaye d'y aller au moins 2 fois par semaine seule ou accompagnée !

Je n'ai donc fait aucune chronique sur les films ou livres lus ces derniers temps à part pour Babelio, mais là j'ai décidé de faire un petit effort pour ma très chère Sophie ...Sophie Marceau .

Sophie Marceau dont j'ai du voir tous les films , ou presque ….pas toujours des films de grande qualité mais où j'ai toujours apprécié sa personnalité . Je me devais donc de voir son dernier film , d'autant plus que je la trouve excellente dans des rôles plus légers , plus naturels ; et cette comédie romantique devait lui aller comme un gant ..et cela fut le cas !

Au début j'ai été surprise par le choix de Gad Elmaleh ...et franchement dans le film il n'est pas excellent , je ne le trouve pas très bon comédien , c'est plus un show man qu'un grand comédien ...mais Sophie Marceau l'éblouie de sa beauté et de son aisance naturelle du coup çà passe même si il devrait prendre quelques cours de comédie supplémentaire tout de même car parfois cela coince un peu même si son charme permet de faire passer de petits défauts ;-).

L'histoire est charmante , celle d'un simple coup de foudre entre 2 personnes qui n'auraient pas du se rencontrer et la réalisation tonique et des scènes amusantes  permettent de passer un très bon moment jamais ennuyant. Enfin un réalisateur-James Huth , bien inspiré par les comédies américaines , qui parvient à mettre en scène une comédie à la française pas lourdingue comme c'est souvent le cas mais légère , fraîche et de belle qualité donc la French Touch en plus .

Sophie Marceau y est magnifique , elle est de plus en plus belle et son jeu est de plus en plus souple et naturel ...un vrai bonheur pour moi de la voir si épanouie dans ce rôle . Le réalisateur a choisi d'en faire un peu un Pierre Richard au féminin et franchement elle a sû s'imprégner à 100% dans ce personnage et nous fait souvent rire .

Au final même si le soleil est revenu , je vous conseille d'aller voir ce film en soirée par exemple pour passer un bon moment de détente , avoir un goût de loisirs et de vacances pour tout ceux qui n'y sont pas encore ou pour tout ceux qui en reviennent , histoire de se détendre après une journée de travail ! Avoir du soleil qui dure dans la tête pendant et après ce film ..grâce à ce « bonheur qui n'arrive jamais seul » !

Bon film !

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 20:50

Me voici de retour grâce à Babelio qui m'a sorti de ma léthargie. ;-)

 

rosa-candida.jpg

 

J'ai lu pour la seconde fois un livre audio mais cette fois dans le cadre d'un partenariat avec le site Babelio .

Pour ce livre audio « Rosa Candida » de Audur Ava olafsdottir , j'ai eu un peu plus de mal que celui que j'avais écouté précédemment , j'ai été un peu plus réticence au début de l'écoute face à la voix assez monocorde et masculine mais petit à petit j'ai réussi à faire mienne cette voix d'homme (plutôt douce) et j'ai même finalement trouvé que cette voix correspondait très bien au personnage principal.

Par contre je reste réservée sur le texte de ce roman qui est très descriptif , et qui rentre bien trop souvent dans une multitudes de détails plutôt rébarbatifs .

Toutefois j'y ai trouvé un ton assez particulier et fin . Je me suis pris d'intérêt pour ce jardinier/horticulteur , Arnljotur, qui après un petit flashback sur sa famille dans les tous premiers chapitres , évoque le nouvelle direction que prend sa vie qu'il partage ici avec les lecteurs/auditeurs. On se prend assez vite de tendresse pour cet homme si singulier, qui dit chaque sentiment qui lui passe par la tête – parfois c'est amusant (l'hopital, le restaurant en bout de route et le co-voiturage, ses balades dans son nouveau village, le moine cinéphile), parfois un peu déroutant car le trop grand nombre de détails sans intérêt peut être ennuyeux, et parfois on est touché par cette sensibilité profonde et son goût pour l'imaginaire. En effet il échafaude de multiples scénarios à partir de scènes ordinaires de sa vie au quotidien – avec sa voisine, avec l'infirmière qui s'occupe de lui, avec la jeune fille des restaurateurs etc...

En fait la douceur du jardinier et son sens du temps et du détail pour ses boutures se retrouvent tout simplement dans sa vision du quotidien – il lui faut de la précision et du temps pour avoir de belles roses tout comme l'avancée de sa vie.

J'ai beaucoup aimé la présence de sa fille « Flora Sol » , les détails sur celle ci sont touchants , aussi bien la description physique qu'il en fait , que les moments que l’horticulteur vivra auprès d'elle et d'Anna .

 

En conclusion, je pense que ce livre m'aurait d'avantage touché si je l'avais lu moi même sur un support papier ; et même si finalement j'ai fait mienne la voix du comédien (Guillaume Ravoire) qui lit le texte intégral , j'aurai préféré lire le texte à mon rythme (beaucoup plus vite je pense) et aussi pouvoir lire le nom des personnages , pas seulement essayer de deviner leur orthographe.

Je trouve qu'il y a beaucoup d'humanité dans ce livre, de l'humour mais aussi de la tendresse , le tout parfumé d'une belle senteur de roses mais la foule de détails nuit parfois à cette légèreté qui semble habiter l'auteur … quelques coupures auraient donc été les bienvenues pour faire de ce livre, un roman, aussi beau que la rose à 8 pétales que ce jardinier évoque et nous donne envie de respirer allégrement et de caresser délicatement.

 

Merci encore à Babelio pour cette « lecture-écoute » ainsi qu'aux éditions Thélème qui réalise ici un beau travail d'enregistrement ainsi qu'à leur comédien Guillaume Ravoire , qui , c'est amusant, ressemble complètement à l'image que je pouvais me faire du physique de Arnlijotur !

 
Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 07:12

En parcourant mon forum préféré , j'ai aperçu par une petite fenêtre entrouverte le lancement (déjà mis en place depuis quelques temps ) d'une lecture commune pour le Voisin de Tatiana de Rosnay .

Ce livre je l'avais acheté il y a plusieurs mois dans la librairie de mon quartier (probablement car mes voisins occupaient pas mal mes pensées à l'époque!!!et pas forcément pour de bonnes raisons LOL !! ) et il attendait sagement son tour dans ma bibliothèque .

Comme la charmante organisatrice a bien voulu de moi afin de participer à cette lecture commune , je me suis donc lancée au plus vite dans cette lecture .

 

le-voisin-copie-1.jpg

Et autant le dire tout de suite , je n'ai pas été déçue .

Je suis épatée de la dextérité avec laquelle Tatiana de rosnay nous place en quelques secondes dans les pas de Colombe . Dans cette vie de femme qui valse entre son mi temps de correctrice de romans ou plutôt d'écrivaine à la place de pseudo auteurs et sa place de femme au foyer délaissée par son mari souvent absent mais qui semble se satisfaire -tout du moins dans un premier temps- de cette situation .

En fait au fil des pages , on se demande si l'image du voisinage et de ce nouvel appartement ne serait pas le reflet des questions que Colombe se pose de plus en plus, sur la place qu'elle occupe au quotidien , sur ses rêves non assouvis , sur son rôle réel ou non dans la mécanique familiale et sociétale. Par la peur et la tension que va générer chez elle , le bruit répétitif d'un voisin , cette remise en question va commencer à surgir après être restée tapis dans l'ombre. Tout semblait calme mais les illusions vont tomber pour faire apparaître la vérité .

Ce voisin et ses nuisances ne va-t-il pas être le réceptacle de toutes les amertumes ,rancœurs et violence retenues prêtes à finalement exploser?! Ce voisin ne serait-il pas son exutoire voire son échappatoire ? Cette nuisance quotidienne ne sera-t-elle pas la goutte qui fera vaciller le socle bien fragile ?

Toutes ces questions et cette tension j'en ai été le réceptacle en tant que lectrice et j'ai adoré cela d'autant plus que c'est écrit avec une grande finesse et une belle maitrise aussi bien du thriller que du style.

Une lecture que je conseille très vivement et merci beaucoup à http://de-pages-en-pages.over-blog.com/ pour cette lecture commune.

D'autres avis sur ce livre et qui partage cette lecture commune chez : De pages en pagesLa Licorne , Stellade ,  Mimigogotte,  Grizelda, Reveline , Nane42 ....

Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:26

Comme je le disais sur un forum bien aimé en ce moment je suis une vraie tortue...une page à l'heure ou presque pour le roman que j'ai entamé il y a déjà ...quelques temps ; on ne peut pas dire que cela ne soit pas un bon livre mais j'ai d'autres envies et d'autres occupations en ce moment ...

 

Par contre ce qui n'est pas plan plan ce sont le nombre important de films que j'ai vu récemment et je voulais tout d'abord parler ici d'un film que je suis allée voir il y a 3 jours grâce notamment à la critique élogieuse des Fiches du cinéma et bien m'en a pris !! Il s'agit de John Carter .

 john-carter-film.jpg

Amateurs fous de Fantasy, Science Fiction, Fantastique, et grandes aventures spatiales et temporelles , arrêtez tout ce que vous êtes entrain de faire et précipitez vous dans les salles de cinéma afin de prendre votre pied visuel et scénaristique pendant plus de 2 h !

En tant que mordue de Star Wars , Seigneur des anneaux, Prince of persia , Indiana Jones et tout l'univers de science fiction....j'aurai été très frustrée d'être passée à côté de ce petit bijou mêlant l'univers de Dune, Star Wars, et d'aventures spatio-temporelle à la Jules Verne !

Il faut savoir que cette histoire est l'exploitation des livres d' Edgar Rice 
Burroughs 
; et que c'est cet auteur qui a donné l'envie à George Lucas d'écrire Star Wars , rien que cela !!!

L'affiche, le titre du film et sa bande annonce sont de vraies catastrophes, quand je pense que des personnes ont été payées pour faire ce travail de promotion et de marketing, c'est incroyable !! Pas étonnant que les spectateurs soient mal informés sur ce film !!

Je vous glisse ici  une petite BO trouvée par ailleurs :

 

 

Le film est bluffant , les images , les idées, le scénario et tous les personnages sont intéressants. On n'a pas édulcoré à la sauce Disney , ils ont bien travaillé là dessus...il y a de belles scènes de combats sur terre et dans les airs, mais pas seulement , il y a vraiment de l'aventure et du suspense jusqu'aux derniers moments (même les fans de Sherlock Holmes dont je suis seront comblés , que demandez de plus?) !!

 voilà ci dessous une affiche nettement meilleure pour ce film , trouvée sur le net (les internautes sont franchements plus doués que les publicitaires !!!):john_carter_poster_by_pencilsandnougats-d4ng5rb.jpg

J'arrêterai là mon avis sur ce film car une chose est certaine , ne lisez pas plus longtemps et foncez au cinéma profiter de plus de 2 h de bonheur et de grand spectacle !!

 

Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 19:05

Tout d' abord ce petit livre m'a questionnée...cela commençait bien pour un livre évoquant la philosophie , non ? ;-))

Comment expliquer la philo par le biais de la bande dessinée ?En réalité ce n'est pas vraiment ce qui est fait dans ce livre , ce que j'avais imaginé au préalable, c'est davantage des dessins humoristiques très amusants qui sont des rappels en image de ce que l'auteur explique par écrit. C'est réalisé avec souvent autant d'humour que d'érudition et précisions à travers la succession de petits chapitres sur chacun des philosophes de l'antiquité à nos jours.

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300

Nono est le pseudo d'un professeur de philosophie doublé d'un très bon dessinateur caricaturiste ...heureux étudiants et lycéens qui ont eu la grande chance de le trouver sur leur chemin !

Ce petit livre est une histoire illustrée de la philosophie , qui, en un peu plus de 100 pages réussit l'exploit de nous instruire de façon précise mais ludique . Loin du cours magistral , ce sont des bons points d'ancrage aux grands courants philosophiques qui sont expliqués ainsi qu'une image souvent juste des philosophes qui sont croqués par l'image mais aussi par le texte de façon humoristique ce qui permet d'en conserver la substance première en mémoire d'une manière très efficace.

Je conseille ce livret à tous les lycéens qui débutent la philosophie en 1ère en initiation mais aussi aux bacheliers qui auront là des fiches efficaces sur chacun des philosophes.

L'auteur réussit le tour de force de permettre aux étudiants de découvrir ces philosophes sous des traits familiers , de dédramatiser la philosophie , de la rendre plus abordable , plus populaire moins élitiste...de ne pas en avoir peur mais de donner l'envie de « jouer » avec elle , de s'approprier certaines idées pour peut être créer son propre ressenti. A ce propos , le ressenti de Nono est également présent dans cette présentation , difficile d'être complètement objectif dans cette grande histoire de la philosophie ..il écorne Onfray à propos de son opinion sur Freud (que je partage plutôt, Freud ayant trop mis de « lui même » dans ses observations ), mais aussi nos philosophes contemporains (les plus médiatisés ) ; j'aurai aimé également y trouver des philosophes des années 2000 mais étrangers , n'y en a-t-il aucun ?

 

Un livre que vous pourrez vous procurer aux Editions Dialogues, qui ont l'art actuellement d'éditer des ouvrages intéressants et originaux avec encore une fois une belle qualité de papier dans la couverture , ici elle est glacée et le papier intérieur dans la même norme. Petit format qui permet de le glisser facilement dans un sac d'étudiant en balade !

 

Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 18:03

Après quelques hésitations , j'ai été voir ce jour en salle « Albert Nobbs » , un film produit et avec Gleen Close qui a été nommée pour ce rôle aux Oscars cette année.

7744053376_albert-nobbs.jpg

Un film qui ne peut que séduire les amateurs d'ambiance anglo saxonne du siècle dernier, notamment pour tout ceux qui aiment la série « Downtown Abbey » courrez vite voir ce film vous ne serez pas déçus.

Pour tous les amateurs d'actions passez évidemment votre chemin, ce n'est pas l'objectif du film ; celui ci est de traduire les sentiments, les émotions, et le quotidien des domestiques de cette époque mais surtout du choix de femmes qui se travestissaient en hommes afin d'avoir une vie moins misérable où un avenir était possible .

La performance de Gleen Close est bien entendu remarquable , tout en retenu , tout comme son personnage dans un corset qui l'empêche de se mouvoir comme elle le souhaite .On oublie que c'est une femme. Par contre on sent la peine mêlée à un filet d'espoir. J'ai beaucoup aimé également l'entourage et la vie de cette dométiscité dans ce petit hotel de Dublin .

J'ai été conquise par les traits des personnalités (plus ou moins reluisantes) et par les costumes et les décors , je n'en ai pas loupé une miette !

Je vous conseille ce film , on en sort avec une impression de qualité. Du beau travail !

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 22:09

rouge majeur

 

Editeur : Editions dialogues

212 pages 

coeur

 

J'ai eu la chance de découvrir les écrits de Denis Labayle, dès 2002 et son premier roman Cruelles Retrouvailles qui m'avait enthousiasmé . J'ai donc lu de cet auteur « Parfum d'ébène » mais aussi « Ton silence est un baiser » que je vous conseille tous vivement ; je n'ai jamais été déçue.

Pour en revenir à « Rouge Majeur » , Denis Labayle a choisi ici de nous évoquer, sous forme de fiction, les derniers jours du peintre Nicolas de Stael . Il met en place un dialogue , une relation entre un journaliste américain qui a traversé l’Atlantique en 1955 pour aller à la rencontre de ce formidable peintre .

J'ai aimé très vite le ton accrocheur de ce journaliste qui revient en France avec encore en lui les douleurs de la guerre « Je trouve ces Français bien ingrats. La naïveté des uns, l'agressivité des autres, tout cela me laisse un goût amer, après tant de souffrances endurées pour assurer leur liberté. Je vois dans certains de mes interlocuteurs des caricatures de cette Europe intellectuelle toujours prompte à enseigner aux autres des valeurs qu'elle se révèle incapable de mettre en pratique . Ce continent vient de se suicider à deux reprise en un demi-siècle, et il donne encore des leçons à tout l'univers.... »

Je trouve ,comme à chacun de ses livres, que Denis Labayle donne à nouveau une couleur à son roman ; pour Cruelles retrouvailles, elle était noire et oppressante ; pour Parfum d'ébène ,couleur chocolat et d'un souffle brulant,pour Ton silence est un baiser , des couleurs froides , du vert , du bleu et enfin pour celui ci le rouge n'apparait qu'au final du roman mais il est rempli d'une couleur sépia nostalgique et de jaillissements couleur feu. C'est le seul écrivain avec lequel j'ai ce lien de couleur ; qu'il écrive sur un des plus illustres peintres qui utilisa avec tant de force la couleur me semble donc tout naturel .

Stael16.jpg


Tout comme ici la figure de Stael est dévoilée sur tous les angles, on aperçoit toutes les aspérités de l'artiste, Denis Labayle n'oublie pas d'accorder aussi beaucoup d'importance au journaliste Jack Tiberton. J'ai beaucoup apprécié le caractère de celui ci ; ce sont deux écorchés de la vie qui se rencontrent , qui vont s'affronter délicieusement et on va apprendre à les connaître, à les aimer. L'auteur maitrise l'art du portrait mais dans de longues parties du livre il accorde aussi ses écrits parfaitement à l'art en général avec un texte proche de la poésie « Nicolas s'arrête dans un espace où la lumière se fait absente, et s'assoit sur le parapet face à la mer. Je m'installe à ses côtés. L'obscurité qui nous entoure rend l'invisible plus présent, et la mer plus inquiétante encore . Une brume lointaine ôte à la lune sa circonférence. » (…) «  J'ai toujours aimé l'infini du large . Je sais depuis longtemps que ma vie sera un continuel voyage sur une mer incertaine »

Pour moi c'est vraiment un « roman majeur » car j'ai encore ,plusieurs jours après la lecture, à l'esprit la force de ces lignes transpercées par la fragilité si abrupte de ces deux hommes. Comme Jack Tiberton , j'ai « l'impression d'entrer, par effraction, au cœur du mystère de la création. » et ce fut intensif et pas seulement instructif !.

 

Évidemment je vous conseille fortement cette lecture originale et cet écrivain au style particulier et qui se révèle davantage dans chacun de ses romans dans ces confrontations soutenues entre des personnalités atypiques.

Vous pouvez trouver ce livre aux Editions Dialogues, qui a fait un beau travail d'éditeur avec cet ouvrage dont j'ai beaucoup aimé la belle qualité du papier pour l'impression et la couverture...une peinture en présentation aurait pu être un plus mais les droits doivent être probablement très élevés !?

504-1222937309-le-concert-1955---465fx349f.jpg

Repost 0

Mes délices préférés :

En cours de dégustation:

cet-instant-la-douglas-kennedy-9782266227384-copie-1.gif

Toi.jpg

l apothicaire 171011 

Déjà dévorés et délicieux !

Ne surtout pas passer à côté !!:

 9782081249141.jpg

2845635567.08.LZZZZZZZ.jpg

    apokalypse.jpg

lieux histoire

Richard-Wiseman-chance-copie-1.jpg

  9782081283749.jpg

dieu est un pote à moi

duong.jpg

une-place-a-prendre.jpg

rosa candida

le-voisin.jpg

rouge-majeur.jpg

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph.jpg

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300.png

Bied-Charreton-Solange.jpg

presse_pompei_couv.jpg

la-confrerie-de-la-dague-noire--tome-1---l-amant-tenebreux-.jpg

il-faut-laisser-les-cactus-dans-le-placard.jpg

les prétendantsJ'arrête de lutter avec mon corpsles-souvenirs-foenkinos.jpg

 cendres_froides.jpg  plaisirsister.jpg

 

  Loisirs-livre-En-avant-route_galerie_principal.jpg

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB

le-secret-de-crickley-hall.jpg 

l'album de milo

 zoe shepard absolument débordée

000859112.jpg

sinceres condoleances

9782070132300FS

LeBonLarron

l'art de naviguer ok

 la peine du menuisier

taxi

Le-lievre-de-Vatanen 3

000577031  

 book cover mod10 petite philosophie du matin 365 pensees

Cest-une-chose-étrange-à-la-fin-que-le-monde-de-Jean-dOrm

la trahison de thomas spencer

Les-heures-souterraines

9782362310027

1100876-gf

les coeurs fêlés

Mes auteurs favoris


Denis Labayle
Valentin Musso
Henri Loevenbruck
Douglas Kennedy
Harlan Coben
Jonathan Tropper
Nikki Gemmell
 Alix de Saint André
 Alain-Fournier
Jay McInerney
Andrew Wilson
Becca Fitzpatrick
Anna Gavalda
Martin Winckler
Cristina Rodriguez
James Herbert
Jean-Christian Petitfils
Jamie Ford
Alain Corbin
David Foenkinos
André Maurois
Arnaldur Indridason
Annabel Dilke
Katherine Pancol
Guillaume Musso
Harlan Coben
Gayle Forman

Toutes mes lectures passées :


et "chroniquées" sur  ce blog !

51GPdvrB0pL. SL500

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

trouble

Claire Castillon Les Bulles m

BRAMLY pastel-e1309171829391

la route d'émeraude
une eau froide comme la pierre
9782753805705FS arton4630-2c6a5 cathedrales-du-vide-loevenbruck ce que j'ai vu les enfants de stallinesortilègeun endroit où se cacher
C’est-ici-que-l’on-se-quitte-186x300 comme elle vientCosmetique-de-l-ennemi-covers courbaturescouv33884189carte du temps

couv71764568 hush-hush le livre de la médidation et de la viecouv ecrire-200x300

les voleurs de cygnes

démonen route pour l'avenir fée du logis la tour noirekabbaliste de praguela langue du mensongeLa délicatesse

 surhumain

Oscar-Pill-revelation-des-medicus-couverture-eli-anderson

peter max

le-cercle-litteraire

LES-JUMELLES-DE-HIGHGATE

6a00d8341c734253ef0120a6e0dcca970b

 le troisième angele fou de l'autre9782100547685FS

 755866

ETC....