Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cinéma ciné ma ci né ma tcha...

The Artist 2011 photos
20282580-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
aff 8410367180108-copie-1
Anna-Karenine-affiche1.jpg
les miserables
affiche-Happiness-Therapy-Silver-Linings-Playbook-2012-1.jpg
1009614_fr_flight_1359390886577.jpg
le-hobbit-un-voyage-inattendu-photo-5093bfa4b5ac9.jpg
revolver-comme-des-freres-b-o-f.jpg
affiche-Des-Hommes-sans-loi.jpg
affiche-DE-LAUTRE-COTE-DU-PERIPH-.jpg
20288382-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
82256-twilight-5-en-avant-premiere-au-grand-rex.jpg
0001863518_500.jpg
swarovski-skyfall_480.jpg
ACH003082477.1347051004.580x580.jpg
Dans-la-maison-affiche.jpg
TBLbanner2PPP-631x250.jpg
3333973175169
ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg
expendables-2-unite-speciale.jpg
john-carter-film
7745378545_la-dame-en-noir.jpg
7744053376 albert-nobbs
young-adult-charlize-theron-affiche.jpg
ma premiere fois
anonymous-affiche-300x399
The Iron Lady poster 001
SUICIDES-AFFICHE_1000x1500.jpg

Recherche

Bonheurs de lire

livraddict.jpg
Bibliotheque
librairie dialogues logo
photointerieure

Archives

LA La la ....

14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 19:05

plaisir

 

 

Comme ce livre porte bien son nom !

C'est un florilège de pensées et réflexions toutes plus intéressantes les unes que les autres et cet ouvrage touche son but , celui de faire jaillir chez ses lectrices (pourquoi pas ses lecteurs) une lueur de plaisir, de compréhension sur certains points troublants que nous ne parvenions jusque là pas à déchiffrer .

Nikki Gemmel, après une douce observation des femmes et des hommes qui l'entourent mais aussi suite à ses nombreuses lectures et grâce à son bagage personnel , nous apportent sur un plateau d'argent une somme de petites phrases ou de petites histoires qui font du bien * , et qui peuvent se lire dans un élan comme on lirait un roman , ou en y revenant de temps en temps selon nos envies.

En effet les différents chapitres , aux titres de parties parfois amusants mais clairement énoncés permettent de se replonger dans chaque thème traité quand on le souhaite .

Ce livre est un doux écrin rose de jolies choses pour nous les femmes, pour nous procurer du plaisir à la lecture , pour apprendre à mieux nous connaître . Une petite douceur pour apprendre à se faire du bien plutôt qu'à supporter le mal qu'on pourrait nous faire ou les mauvaises idées qui pourraient nous empêcher d'avancer dans nos vies .

Un élan positif pour toutes les femmes, un recueil qui évoque tout ce que toute femme a envie de lire , de découvrir sur elle même, mentalement , psychologiquement mais aussi sur des éléments plus sensuels et intimes jusqu'à la vie amoureuse et sexuelle.

Ce livre est vraiment un beau cadeau à offrir à une jeune femme (pour certains chapitres n'hésitez pas à le confier à une adolescente!) ou à une femme qui a déjà avancé dans sa vie , à une amie, c'est un véritable élément de bien être, de PLAISIR à lire et à conserver précieusement.

*   impossible de citer ici tous les éléments de bon sens dont nous fait profiter Nikki Gemmell , chacune de ses citations ou histoires prendraient le temps et la place d'un livre ..ce qu'elle a très bien réalisé seule et je vous invite donc à vous procurer ce livre qui fera le bonheur du « Deuxième Sexe » de l'année 2011 et au delà !

 

J'ai découvert ce merveilleux petit  livre grâce à la Librairie Dialogues , que je remercie vivement car j'ai grâce à eux un petit trèsor féminin au quotidien !

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 18:54

trouble

J'avais décidé de postuler à un partenariat avec Livraddict et les éditions JC Lattès, que je remercie par ailleurs, suite à la présentation de ce livre et de son résumé se trouvant sur sa 4 ème de couverture  ; cependant si j'avais connu par avance la véritable nature du sujet traité je pense que je n'aurai pas eu envie de lire cet ouvrage .

En effet, ce livre , que j'imaginais parler du trouble d'une femme qui avait des doutes sur la fidélité de son mari, de la vie de couple en général , parle en réalité d'un sujet bien plus terrible qui est celui de la pédophilie. Dès les premières pages on entre rapidement dans le vif -dérangeant- du sujet et je me suis souvent posée cette question : est ce que ce livre ne va pas devenir un best seller pour certains pervers, car parfois c'est limite limite dans l'atmosphère glauque . En effet le propos est parfois plus que troublant -le titre du livre est parfait sur ce point-je me suis souvent demandée si Hélène Uri (l'écrivain) avait été touchée elle même par ce crime de façon très personnelle , tant elle l'exprime de façon si directe, parfois de façon vraiment gênante pour le lecteur. Pour revenir toutefois au style du livre et pas seulement au sujet , je dirais que sans aucun doute , Hélène Uri a un très bon style ,l'écriture y est vive, ces 360 pages se lisent très vite car le sujet est traité comme une enquête ou comme une tranche de vie familiale vue sous différents angles , sous différents points de vue . Je trouve cependant les conclusions un peu caricaturales et les enfants sortent fragilisés de l'ensemble de l'ouvrage malgré le sujet terrible .

Donc ce livre est bien écrit , et très bien traduit du norvégien par Alex Fouillet qui a sû rendre avec efficacité l'ambiance parfois étouffante de certains passages mais je reste mitigée par le choix du sujet et surtout de son intérêt . Je vous laisse donc maître de votre opinion sur cet ouvrage car je ne parviens pas -pour une fois- à avoir un avis tranché sur ce dernier .

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 19:44

paradoxes.jpg

 

J'ai cherché pendant un certain laps de temps comment débuter cette chronique car ce livre m'a malheureusement laissé perplexe .

J'avais démarré par la 4ème de couverture qui me promettait un ouvrage « ludique »et également des analyses simples. J'étais donc très enthousiaste à découvrir tous ces paradoxes à jouer et à déjouer,avec toutes mes neurones en marche et 100% actives.

Visiblement même avec des neurones prêtes à en découdre , cela n'aura pas suffit.

En effet , après avoir lu avec application les différents paradoxes à déjouer, j'ai eu le sentiment d'avoir livré un véritable combat en lisant , je n'ai éprouvé aucun plaisir en découvrant les conclusions de chacun d'entre eux . J'ai trouvé que c'était assez mal écrit (pourtant c'est un professeur de lettres qui est l'auteur de ce livre, et précédemment auteur d'essais consacrés à la littérature /oupssss), que cela manquait de clarté , que sous des airs de fantaisie c'est assez balourd , de plus les illustrations qui accompagnent l'ensemble du livre ne sont pas terribles ni sur la forme ni sur le fond .Cela m'ennuie vraiment de l'écrire mais il faut être honnête . Le plaisir n'était absolument pas au rendez vous alors qu'on nous promettait du « ludique », surtout dans cette première partie .Et c'est vraiment dommage car je trouvais l'idée de l'ouvrage très intéressante mais je trouve qu'il est malheureusement mal conçu, qu'il ne donne pas ENVIE , ce qui pour moi est un défaut majeur ; on peut lire ou apprendre tous les jours en se faisant plaisir.

La seconde partie sauve un peu l'ensemble, car c'est traité de façon plus claire et avec beaucoup plus de simplicité et donc de clarté .

Je suis vraiment ennuyée de n'avoir pas du tout appréciée cet ouvrage d'autant plus que je suis très amatrice de dessins en tous genres et de philosophie , et qui ici étaient rassemblés mais malheureusement le dosage ne m'a pas convenu . Je remercie toutefois Livraddict et Les carnets de l'info pour ce partenariat . Cet éditeur m'avait beaucoup séduit dans 2 précédentes publications que je vous conseille cette fois .

Repost 0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 16:28

Loisirs-livre-En-avant-route galerie principal

 

 

 

 

Ma première remarque sur ce délicieux livre , ou plutôt mon premier regret serait de ne pas avoir eu la présence d'esprit d'avoir près de moi un petit crayon et un bloc afin d'y noter les multitudes de petites phrases marquantes qui ponctuent presque chaque page ou du moins chaque petit chapitre.

Sans jamais énoncer une leçon , ou faire de la propagande envers sa foi , Alix de Saint André s'accroche à ce bâton de pèlerin sans oublier son grand sens de l'humour et nous fait partager ce véritable périple. On suit donc chacun de ses pas , jusqu'au bout de ses orteils car les pieds ici sont un élément qu'il faut traiter avec grand soin...c'est pourquoi cette partie anatomique n'a bientôt plus de secret pour les lecteurs « On part à la recherche de son âme , et on découvre qu'on a un corps, les pieds qui chauffent, comme rongés (...).

J'ai beaucoup aimé les rencontres faites lors de ses pèlerinages , le carrefour des nationalités, des personnalités si différentes qui n'ont parfois qu'un seul point commun : parcourir ce chemin de Compostelle ! Et il est vrai qu'un pèlerin n'est pas toujours angélique ,certains (mauvais) caractère peuvent se révéler mais heureusement aussi des âmes charitables ou tout simplement des personnalités qui malgré des points qui pouvaient déplaire dans un premier temps , permettent de se remettre en cause, de faire un travail sur ses propres choix, son propre caractère.

Le chemin de Compostelle interroge le pèlerin sur la route mais aussi le lecteur qui assiste à tous ces questionnements incessants , et parfois à des réponses théologiques ou philosophiques qui surprennent , amusent ou interpellent. Le ton général du livre est cependant l'humour mêlé à une jolie pincée de réflexions intelligentes qui nous permettent de réfléchir sur nos vies ou notre foi/ou non foi.

Impossible de citer le nombre infini d'aventures et de remarques assez désopilantes de l'auteur mais quelques épisodes sont épiques comme la rencontre avec le groupe de Bordelais et sa « terrible route pavée » ; celle avec Raquel qui aura plus d'importance qu' Alix de Saint andré l'imaginait aux premiers abords ou encore le Père Antoine « toute vie humaine est un pélerinage », Pascal et Pompon, le fameux Pénine zi Ass, Carlos et pour finir le presque final avec ses 7 maris.

Empruntez avec joie cette route auprès d'Alix de Saint -André , une bouffée d'air frais , tonique et humoristique mêlé d'un zeste d'espérance !

 

Merci beaucoup à Livraddict et aux éditions Folio pour ce pélerinage si bien écrit .

Repost 0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 08:00

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB.jpeg

Ce livre je l'avais un peu oublié dans ma PAL qui se trouve dans ma table de nuit . Il faut dire que ma table de chevet est grande et que j'ai toujours quelque chose « sur le feu » donc si je note pas mes lectures à suivre , je peux en zapper une .

Et voilà qui fut fait mais heureusement je m'en suis finalement rendue compte et j'ai donc démarré ce livre en pensant bêtement que j'allais lire un livre un peu à l'eau de rose. Quel erreur de jugement , quel à priori sur un titre ou une couverture ! Je me tape sur les doigts toute seule , car les préjugés c'est pas joli joli !

Dès que j'ai débuté la lecture de ce livre , j'ai été très vite happée par le destin de Henry Lee et de cette jolie Nippo-américaine Keiko Okabe qu'il va rencontrer ,et, dont il deviendra le complice dans ce monde, d'après l'attaque sur Pearl Harbour, qui fonctionnait sur la tête aux USA. A travers cette très belle histoire, jamais mièvre, mais haletante , surprenante et déroutante parfois, l'auteur nous fait découvrir cette page masquée de l'histoire Américaine . Lorsque ces Japonais d'Amérique , parfois depuis 2 générations installés en Amérique, furent parqués presque comme du bétail par milliers dans des camps américains sous « bonne escorte » !!

L'auteur n'a jamais montré du doigt cette Amérique et ses choix plus que troublants mais a voulu à travers les yeux du héros et de ses réflexions personnelles d'adolescents , et plus tard d'adulte, de nous amener à nous faire notre propre opinion sur ces faits historiques , tout en appréciant l'histoire complète à travers des personnages imaginaires et d'un grand intérêt qu'il nous livre ici.

Car le héros n'est pas qu'un faire valoir aux faits historiques, il est l'Histoire à lui seul .

Il agit, il réfléchit, il lutte , il se rebelle, il lâche prise parfois , il s'interroge . On est dans ses pas , dans ses aventures, on s'inquiète pour lui , on prend parfois des coups ...puis on se relève. L'auteur parvient entièrement à nous placer tout près de Henry .On prend sa main ,on écoute le silence parfois pesant entre lui et sa famille, puis on écoute la musique Jazz qu'il adore . Cette musique est très présente , elle est même d'une certaine façon (que je cacherais ici) au centre du roman .

Un roman passionnant , que l'on déguste d'une traite . Ce fut un réel plaisir de lire une très belle histoire tout en apprenant réellement d'avantage sur la grande Histoire de ce pays . Une histoire honteuse pour les USA qui n'en parlent jamais ou si peu , et qui va surprendre plus d'un lecteur !

Un grand livre pour cet été car même si le sujet est parfois grave, il n'y a pas de gravité ou de dureté dans ce livre. Et même si les faits sont lourds de sens , le livre est léger dans son style ,très agréablement bien écrit, sensible sans sensiblerie ni atermoiements. C'est pourquoi je conseille ce livre aux femmes mais aussi aux hommes qui y trouveront réellement leur compte car l'adolescence d'Henry est celle des jeunes garçons américains de l'époque même si les traditions chinoises qui l'entourent sont fortes.

 

J'adorerais voir ce livre sur grand écran .Tous les éléments sont réunis pour en faire un très beau film .

Je remercie infiniment La Librairie Dialogues pour cette superbe découverte.Même si je fut un peu longue à la détente cette fois ci ..heureusement je n'ai pas fait comme Henry , le héros ..je n'ai pas mis plus de 40 ans à découvrir ce précieux ouvrage ;-)

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 11:35

 

BRAMLY_pastel-e1309171829391.jpg

 

Ce sont les quelques pages consacrées dans de nombreux magazines féminins qui m'ont incitées à me pencher sur le livre de cette jeune fille de quinze ans . (j'ai emprunté ce livre, j'ai résisté à l'achat tout de même ;-) !)

Tout d'abord c'est davantage une nouvelle qu'un roman , remettons très vite les pendules à l'heure ; par contre j'ai trouvé l'idée et surtout le temps de la nouvelle intéressant et bien vu. En effet traité des sensations ,des sentiments et faire évoluer ces personnages en à peine plus de 24 heures c'est bien réalisé , et c'est ce qui donne de l'intérêt à la narration .

Ce livre se lit donc très vite , j'ai trouvé une grande faiblesse dans la seconde partie du livre ...j'attendais l'issue et je trouvais le style assez pauvre et redondant , et surtout j'avais l'impression -que je n'avais pas au début de la nouvelle- de lire le journal intime d'une ado !

Donc en conclusion car ce livre ne restera pas dans ma mémoire et donc j'en écris une chronique plus épurée que d'habitude, une bonne première partie où le lecteur reste très présent au côté de la narratrice même si ces préoccupations sont bien éloignées des nôtres, et une seconde partie assez ennuyeuse où on sent que l'écrivaine en herbe ne sait plus vraiment comment s'y prendre .

Pour qu'une grande maison d'édition comme JC Lattès édite ce livre , je me pose la question des appuis qu'il est utile d'avoir dans le monde culturel pour être édité !?

Car quand je lis des bijoux littéraires (ex ex ) dont on n'entend pratiquement jamais parler en dehors de nos blogs de lecteurs passionnés, cela m'attriste un peu de voir que les réseaux parisiens semblent toujours plus puissants que le talent... mais bon ne voyons pas le mal partout et gardons ESPOIR;-)

Une des phrases qui illustre cette jeunesse dorée , qui même si elle est juste dans le propos , ressemble plus à une phrase lors d'une discussion à bâtons rompus lors d'une soirée :

"Tu te poses à la terrasse du Flore et, tout en lisant Le Canard enchaîné, tu prônes la nécessité pour la France d’avoir une élite prolétaire bien présente, et en toi-même, tu penses que si un seul connard met le pied à Saint-Germain-des-Prés, tu l’exploses au Kärcher."

Repost 0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 00:13

 

zoe shepard absolument débordée

 

 

 

J'ai déjà évoqué cette dernière lecture dans mon article précédent mais seulement sur un point précis, cette fois je vais en faire une chronique plus étendue qui met en lumière l'ensemble du livre.

Zoé Shepard m'a épatée par le culot de son livre. En effet que l'on écrive , les uns ou les autres, dans nos cahiers à spirale toutes les aberrations qui peuvent croiser nos chemins dans le monde du travail est une chose, mais avoir l'audace d'en faire un livre et de le publier en est une autre .

D'autant plus lorsque comme ici le style trempé dans un humour vif est décapant et sans concession.

Zoé Shepard est un vrai taureau plein de lucidité lancé dans cet arène du service public territorial, et ce taureau va se révéler bien plus malin et efficace que tous ces matadors plein de brillants et de fanfreluches mais qui sont souvent bien vides, creux et inaptes une fois dévêtus !

J'ai beaucoup ri en parcourant toutes les pages de ce livre mais j'ai été parfois indignée face au manque de sérieux mais aussi de jugeote de certains hauts responsables mais aussi de simples exécutants pas toujours capables d'avoir une simple réflexion censée ou de réaliser des actes primaires ! Heureusement le rire prend souvent le dessus sur l'accablement grâce à la plume vive et amusante de Zoé Shepard, sans toutefois qu'elle ait oublié de mettre l'accent sur toutes ces « mauvaises habitudes » qu'il serait temps de changer dans la fonction publique territoriale et dans nos mairies!

 

J'ai conservé des passages entiers de ce livre et je n'en diffuserai qu'une infime partie ici, j'ai adoré notamment la préparation et le voyage en Chine, les descriptions des collègues, de Simplet, du Don (qui m'a beaucoup fait penser à un maire du Sud de la France ) , les analyses sur les uns et les autres , je vous conseille donc vivement de lire ce livre drôle , terrible de vérité et décapant.

 

« Coconne se précipite dehors pour fumer une dernière cigarette , afin de décompresser, explique-t-elle. Sachant qu'elle a passé la matinée à patrouiller entre la machine à café , la photocopieuse et , logiquement, les toilettes du service, on est en droit de se demander en quoi elle a besoin de décompresser. »


« Les fonctionnaires territoriaux issus des concours administratifs ont l'habitude de se définir comme des « généralistes ». En théorie, formés pour tout faire, et en pratique, incapables de faire grand-chose . »


« S'il est des lieux où souffle l'esprit , je pense pouvoir affirmer que Grand Chef Sioux les évite comme la peste. Le fait de penser qu'obliger les agents à pointer deux fois par jour les incitera à rester entre les deux révèle en effet le faible sens des rélités des notre chef bien naïf.

S'attaquer à l'absentéisme de la collectivité en installant des pointeuses....Autant décider de vider l'Atlantique avec une cuillère à café »(....) « Dans un élan de reconnaissance évidente stratégique, la DRH a confié la gestion du temps aux secrétaires, les dotant ainsi du pouvoir absolu »(...)  « Car la secrétaire en charge de la chronotique rembourse actuellement sa piscine grâce aux pots-de-vin touchés pour bidouiller la pointeuse. »

 

Etc....etc.... car ceci n'est qu'un échantillon .

De la justesse dans les faits décrits heureusement parsemés d'humour dans de très nombreux passages, ce qui permet plus de légèreté dans le propos et pour calmer parfois le lecteur qui assiste impuissant à tous ces faits plus accablants les uns que les autres !

 

Merci beaucoup à Livraddict et aux éditions Points pour cette découverte dans tous les sens du terme !

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:03

En ce moment je suis en déplacement et donc à l'hôtel .

Et ce matin , en sortant de ma douche , j'ai eu une pensée pour la femme de ménage qui se trouvait à ce moment là dans le couloir de notre hôtel. Et lorsqu'elle est venue faire le ménage dans ma chambre (après avoir toqué et attendu que je vienne ouvrir !!) et bien elle l'a fait en ma présence -je précise que j'étais habillée , maquillée et entrain d'écrire sur mon ordinateur cet article (pour les esprits retords :-( - la porte grande ouverte et nous nous sommes salués très aimablement.

C'est vrai que toute cette terrible histoire avec DSK nous donne un sentiment de malaise pour ces travailleuses discrètes et souvent efficaces qui font un travail que beaucoup ne souhaiterait pas effectuer.

 

Je n'ai pas l'habitude de parler d'actualité sur ce blog consacré plutôt à l'actualité culturelle , mais je profite d'une incroyable coïncidence ; évidemment pas celle d'être seulement dans un hôtel mais celle de lire en ce moment même le livre de Zoé Shépard qui dénonce les abus dans la fonction publique territoriale mais à mon grand étonnement bien d'autres faits dont le harcèlement sexuel subit par elle même et certainement par d'autres de ses collègues. Et ces passages pourtant bien visibles dans son livre n'ont jamais été mis en avant dans la presse ou la télévision auparavant. J'en suis très étonnée , à moins qu'une nouvelle fois ceux qui l'ont interviewée , n'avaient lu que les vingt premières pages !?

 

zoe-shepard-absolument-debordee.jpg

 

Je vais vous recopier le paragraphe qui éclaire en peu de mots mais sans ambiguïté le manque de savoir vivre voire le harcèlement de certains hommes au pouvoir , que cela soit dans les entreprises privées ou publiques. Et j'ai vraiment également la sensation que ce phénomène est réellement une question également de génération car j'espère bien que les hommes qui ont moins de 50 ans ou environ, aujourd'hui , ne se conduisent pas ou plus comme cela avec leurs collaboratrices !!!

 

 

« Les conseillers municipaux ont quelques heures de vol: ils sont à peine moins vieux que des sénateurs, c'est dire...Sauf que s'ils ont approxiamtivement l'âge de Paul Newman dans Le Verdict, physiquement , ils sont son antithèse.

La plupart d'entre eux se sont pourtant tragiquement auto persuadés que le pseudo-pouvoir qu'ils détiennent les rend irrésistibles aux yeux des femmes. Jeunes, évidemment. Parce que la sexagénaire ménopausée et grisonnante , ils l'ont déjà dans leur lit. Et comme une cour de flagorneurs leur lèche les Weston à longueur de de journée, ils finissent forcément par être convaincus de leur puissance. Et donc de leur séduction.

Et malheureusement pour moi, l'élu en charge du Protocole ne déroge pas à la règle. (…)

 

Et un peu avant elle donne un autre exemple :(…) est une espèce de vieux beau, bronzé du 1er janvier au 31 décembre qui s'est convaincu que puisque je travaille dans collectivité, je luis dois allégeance. Évidemment pas une allégeance purement intellectuelle. Sa galanterie et ses manières de gentleman lui ont valu le surnom de Fred-les-mains-baladeuses . »

 

Je crois que le récit et les mots ne peuvent être plus explicites !

Zoé Shepard dont je découvre le livre actuellement , est vraiment une femme pleine de cran , car elle écrivait noir sur blanc , ce que toutes devaient supporter !J'espère que ses mots seront repris dans d'autres médias ou qu'elle pourra donner son avis sur le débat actuel.

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 10:42

la route d'émeraude

 

 

 

 

Dès les premières lignes, le ton est donné ou plutôt le style est marqué .

C'est avec des mots châtiés, anciens voire médiévaux et une syntaxe drapée des temps anciens que PJ Lambert tente de nous emmener très rapidement dans l'esprit de celui ( De Chabannes) dont nous allons suivre la route , celui qui ouvre la voie.

L'auteur nous ouvre une fenêtre sur l'Epoque de Charles VII puis très vite,nous faisons un saut dans le temps pour la fin du Xxème siècle puis au début du XXI ème siècle mais en gardant cette tension quelque soit les protagonistes , bien distincts , que nous suivont.

L'angle du mystère est choisi ...le décor est planté ...le thriller peut démarrer et les premiers questionnements nous viennent à l'esprit.


Le style est alerte , pas de temps mort et les allers retours dans le temps et l'espace ne sont à aucun moment perturbants d'autant plus que chacun des personnages prend rapidement une place qui lui est propre et toute son importance pour l'intrigue qui se dévoile peu à peu .

On est vite séduit par le couple de Maxime et Delphine, couple atypique mais séduisant et on les imagine rapidement traduit sur grand écran à la manière d'un « Anges et démons » d'après Dan Brown ou d'une Cameron Diaz et d'un Ryan Philippe. J'aurai souhaité passer encore plus de temps avec Alpha , un personnage dense et troublant.


Un petit défaut tout de même je pense que l'auteur a voulu terminer son roman trop rapidement et n' a pas suffisamment approfondi ses personnages secondaires ou arrivant dans la seconde partie du roman ; tout comme le sens de son mystère que j'aurai souhaité plus détaillé dans l'époque médiévale que PJ Lambert aurait dû mettre davantage en lumière car son style ancien du tout début du roman était réellement enthousiasmant et s'y prêtait à merveille . C'est pourquoi on pourra de ce fait trouver que le dernier tiers du livre est peut être moins abouti .


En conclusion toutefois, un thriller séduisant et solide dont j'ai pris beaucoup de plaisir à faire tournoyer les pages. Encore un livre lu dans dans un seul élan …donc prometteur !

 

Merci à Babelio pour ce partenariat .

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 22:34

                                                                                                    Coup de

coeur

le secret de crickley hall

 

 

 

 

               Gabe et Eve Galeigh viennent s'installer avec leurs deux filles dans une vieille demeure dans une région reculée . Ils espèrent se remettre d'une grande épreuve qui a frappé toute la famille .

L'endroit se révèlera très obscur et dangereux pour leur bien être . « Ces murs de pierre recelaient -emprisonnaient – quelque chose d'inquiétant. Une vérité impossible à atteindre. Un secret. Ces mots prenaient forme dans son esprit, comme écrits en lettres brutes, laides. »

 

Ce livre est une véritable réussite, il réussit à nous tenir en haleine , à nous effrayer et je suis réellement admirative de l'écrivain qui est parvenu à épouvanter les lecteurs grâce à la force de ses mots et les phrases qui se succèdent habilement et avec une grande efficacité. Mais ce livre n'est pas seulement un roman que l'on pourrait qualifier d'horreur mais un thriller avec des personnages nombreux et denses tant par leur trait de caractère , leurs failles , leurs passés , leurs questionnements, leurs aspects parfois terrifiant. Tous les personnages sont à leur place, et chacun joue dans cette histoire un rôle majeur ; le nombre de pages (760) conséquent du thriller est donc nécessaire car on apprend à connaître chaque protagoniste passé ou présent. Ce sont également les détails et le très bon style de l'écrivain, James Herbert , qui donne de la puissance à l'atmosphère terriblement stressante et effrayante de l'intrigue . Une fois que vous l'avez en main , vous ne pourrez plus le lâcher . Je n'ai à aucun moment passer des lignes ou des pages , je ne me suis jamais ennuyée , mon rythme cardiaque devait au contraire souvent s'accélérer face à la tension de nombreux moments . J'ai juste un peu fermé les yeux au moment de l'évocation (tout à la fin du livre ) d'une soirée très particulière et presque insoutenable pour mon cœur et mon âme sensible ...mais qui répond en partie du moins aux questions que les locataires de Crickley Hall se posent .

Ce livre est un excellent thriller , mené de main de maître par James Herbert , qui ne laisse pas une seconde de relâchement à son lecteur ….on sort de cette demeure épuisé tant on s'identifie aux personnages et à tout ce qu'ils vont devoir affronter …...

Allez ...un peu de courage ...allez affronter vos peurs ...et sonnez à la porte de Crickley Hall !

 

Je rajouterai que j'adorerais une adaptation de ce Thriller même si je connais l'histoire dans ces moindres détails; un bon réalisateur pourrait mettre sur nos grands écrans une œuvre véritablement terrifiante !

 

Merci beaucoup à Livraddict et aux éditions Milady pour cette Fantastique découverte, ce vrai coup de cœur , que je vous conseille -plus que vivement- de vous procurer d'autant plus qu'il est disponible au format  poche pour 9€ seulement .

Repost 0

Mes délices préférés :

En cours de dégustation:

cet-instant-la-douglas-kennedy-9782266227384-copie-1.gif

Toi.jpg

l apothicaire 171011 

Déjà dévorés et délicieux !

Ne surtout pas passer à côté !!:

 9782081249141.jpg

2845635567.08.LZZZZZZZ.jpg

    apokalypse.jpg

lieux histoire

Richard-Wiseman-chance-copie-1.jpg

  9782081283749.jpg

dieu est un pote à moi

duong.jpg

une-place-a-prendre.jpg

rosa candida

le-voisin.jpg

rouge-majeur.jpg

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph.jpg

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300.png

Bied-Charreton-Solange.jpg

presse_pompei_couv.jpg

la-confrerie-de-la-dague-noire--tome-1---l-amant-tenebreux-.jpg

il-faut-laisser-les-cactus-dans-le-placard.jpg

les prétendantsJ'arrête de lutter avec mon corpsles-souvenirs-foenkinos.jpg

 cendres_froides.jpg  plaisirsister.jpg

 

  Loisirs-livre-En-avant-route_galerie_principal.jpg

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB

le-secret-de-crickley-hall.jpg 

l'album de milo

 zoe shepard absolument débordée

000859112.jpg

sinceres condoleances

9782070132300FS

LeBonLarron

l'art de naviguer ok

 la peine du menuisier

taxi

Le-lievre-de-Vatanen 3

000577031  

 book cover mod10 petite philosophie du matin 365 pensees

Cest-une-chose-étrange-à-la-fin-que-le-monde-de-Jean-dOrm

la trahison de thomas spencer

Les-heures-souterraines

9782362310027

1100876-gf

les coeurs fêlés

Mes auteurs favoris


Denis Labayle
Valentin Musso
Henri Loevenbruck
Douglas Kennedy
Harlan Coben
Jonathan Tropper
Nikki Gemmell
 Alix de Saint André
 Alain-Fournier
Jay McInerney
Andrew Wilson
Becca Fitzpatrick
Anna Gavalda
Martin Winckler
Cristina Rodriguez
James Herbert
Jean-Christian Petitfils
Jamie Ford
Alain Corbin
David Foenkinos
André Maurois
Arnaldur Indridason
Annabel Dilke
Katherine Pancol
Guillaume Musso
Harlan Coben
Gayle Forman

Toutes mes lectures passées :


et "chroniquées" sur  ce blog !

51GPdvrB0pL. SL500

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

trouble

Claire Castillon Les Bulles m

BRAMLY pastel-e1309171829391

la route d'émeraude
une eau froide comme la pierre
9782753805705FS arton4630-2c6a5 cathedrales-du-vide-loevenbruck ce que j'ai vu les enfants de stallinesortilègeun endroit où se cacher
C’est-ici-que-l’on-se-quitte-186x300 comme elle vientCosmetique-de-l-ennemi-covers courbaturescouv33884189carte du temps

couv71764568 hush-hush le livre de la médidation et de la viecouv ecrire-200x300

les voleurs de cygnes

démonen route pour l'avenir fée du logis la tour noirekabbaliste de praguela langue du mensongeLa délicatesse

 surhumain

Oscar-Pill-revelation-des-medicus-couverture-eli-anderson

peter max

le-cercle-litteraire

LES-JUMELLES-DE-HIGHGATE

6a00d8341c734253ef0120a6e0dcca970b

 le troisième angele fou de l'autre9782100547685FS

 755866

ETC....