Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cinéma ciné ma ci né ma tcha...

The Artist 2011 photos
20282580-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
aff 8410367180108-copie-1
Anna-Karenine-affiche1.jpg
les miserables
affiche-Happiness-Therapy-Silver-Linings-Playbook-2012-1.jpg
1009614_fr_flight_1359390886577.jpg
le-hobbit-un-voyage-inattendu-photo-5093bfa4b5ac9.jpg
revolver-comme-des-freres-b-o-f.jpg
affiche-Des-Hommes-sans-loi.jpg
affiche-DE-LAUTRE-COTE-DU-PERIPH-.jpg
20288382-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx
82256-twilight-5-en-avant-premiere-au-grand-rex.jpg
0001863518_500.jpg
swarovski-skyfall_480.jpg
ACH003082477.1347051004.580x580.jpg
Dans-la-maison-affiche.jpg
TBLbanner2PPP-631x250.jpg
3333973175169
ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit.jpg
expendables-2-unite-speciale.jpg
john-carter-film
7745378545_la-dame-en-noir.jpg
7744053376 albert-nobbs
young-adult-charlize-theron-affiche.jpg
ma premiere fois
anonymous-affiche-300x399
The Iron Lady poster 001
SUICIDES-AFFICHE_1000x1500.jpg

Recherche

Bonheurs de lire

livraddict.jpg
Bibliotheque
librairie dialogues logo
photointerieure

Archives

LA La la ....

30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 09:21
Me et Orson Welles , une plongée dans les années 50 !

Me and Orson Welles est l'histoire du jeune ambitieux et passionné Richard Samuels (joué par Zac Efron) et de son entrée plutôt inouïe dans le monde du théâtre et qui plus est, ici, dans le cercle fermé d'Orson Welles. Le titre inclut presque exclusivement de la relation entre Richard et Welles mais ce film traite aussi des différentes relations que Richard entretient, ce qui est plutôt intéressant et attractif car toujours plus ou moins en lien avec Welles !

Au niveau de la mise en scène, le réalisateur Richard Linklater nous place très souvent ici en huis clos dans le théâtre même, ce qui apporte encore plus de tension notamment quant à la pièce qu'ils jouent : va-t-elle avoir le succès escompté ? L'idée dans ce film de mise en abyme du « théâtre dans le théâtre » est intéressante et bien exploitée car lors de la représentation de leur pièce, nous observons les spectateurs tout ouïs du théâtre. Nous observons aussi les acteurs du films jouer plusieurs rôles à la fois. Le jeu d'acteur est dans l'ensemble très bon avec une mention spéciale à Claire Danes (Sonja), resplendissante dans son rôle mais un petit bémol pour Christian McKay (Orson Welles), qui manque d'applomb et de force pour son rôle, d'après moi.

Quant au point de vue esthétique du film il n'y a rien à redire. En effet, Richard Linklater nous offre ici un film avec des plans propres et une image esthétiquement jolie, sans grain, agréable au regard. Les décors sont impressionnants et très bien travaillés, nous sommes immédiatement plongés avec bonheur dans les années 50 dès les dix premières minutes du film.

Pour conclure, Richard Linklater nous offre ici un film simple mais élégant, certes parfois un peu caricatural mais toujours joué avec perfection, et les décors et la BO se répondent idéalement.

Une agréable surprise pour un film sorti directement en dvd (en ce qui concerne la France) le 9 Octobre distribué par la Metropolitan Filmexport., merci à eux pour cette sortie , ce qui permettra d'offrir ce DVD pour les passionnés de cinéma et/ou des années 50 pour les fêtes de Noël car ce dvd valait pourtant bien un détour par les salles obscures de cinéma avec les films 2012.

N'hésitez pas à aller sur Cinetrafic pour d'autres belles découvertes cinématographiques et notamment pour les films à venir en 2014 .

15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 07:47
Partir "Sur nos traces"  grâce à d'excellents documentaires produits par Arte .

Comme souvent Arte sait mettre en avant et produire de véritables pépites audiovisuelles.

Je suis souvent séduite par leurs documentaires car ils ne prennent pas les téléspectateurs,quels que soient leur âge, pour des adultes ou enfants décérébrés devant la seule télé réalité;-)) mais tentent par différents documentaires et reportages de les instruire tout en restant ludiques ou du moins jamais ennuyeux.

« Sur nos traces » , répond en tous points, à nouveau, à ce cahier des charges : traiter avec intelligence et sérieux mais sans austérité l'histoire de nos ancêtres . Le choix a été fait ici de démarrer très logiquement par la préhistoire, le premier documentaire porte donc sur L'homme de Neandertal. C'est la journaliste, Nadia Cleitman, qui part sur ses traces grâce à la rencontre avec des Archéologues notamment pour partager avec le spectateur les traces visibles et/ou scientifiques de nos ancêtres , leurs traces physiques, leurs habitudes, leur quotidien.

On est donc véritablement dans le concret et dans le documentaire familial. Toutes les informations données sont clairement énoncées mais surtout appuyées par des objets ou des lieux visibles, et de ce fait notamment restent bien en mémoire .

On retient très bien ce que nous apprenons dans chacun de ces épisodes qui durent en moyenne 26 minutes ; le coffret de 3 dvd commencent donc avec l'homme de Neandertal , en passant par les Gaulois pour s'achever sur les traces des Francs .

Ce coffret vidéo est idéal pour en savoir plus sur nos racines et ceci en famille car les vidéos sont aussi intéressantes pour les adultes que les enfants . Et enfin on parle d'histoire et d'archéologie tout en suivant très logiquement la chronologie , ce que nous avons oublié depuis quelques temps dans nos salles de classe !

Ces documentaires qui ont été diffusés rapidement par Arte courant juin sont donc réunis au nombre de 15 sur ce support vidéo (sorti depuis le 5 juin dernier !) et vous permettent de les regarder tranquillement et en famille chez vous quand vous le souhaitez et seront très utiles afin de donner de très bonnes bases historiques solides à nos enfants avant de reprendre le chemin de l'école;-)))

Pour en savoir plus sur les documentaires intéressants que vous pouvez vous procurer actuellement , je vous conseille ce lien : http://www.cinetrafic.fr/documentaire

25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 17:33

J'ai eu la très mauvaise idée il y a quelques mois de cliquer sur la mise en place de la nouvelle version d'Overblog , et depuis , comme je n'ai pas un diplome d'informaticien , je n'y comprends plus rien !

En ce qui concerne les articles c'est beaucoup plus rigide qu'auparavant mais surtout c'est la partie "modules" qui est une vraie catastrophe pour les amateurs dont je fais partie! J'ai donc décidé de stopper complètement ce blog avec tristesse car j'ai des articles prêts sur des livres lus mais je ne parviens plus à déposer de nouvelles fiches de livres sur lesquelles on peut cliquer et avoir la critique directement ; de même pour le cinéma ...donc Basta!

J'ai tant de choses à faire depuis quelques mois et pour les prochaines semaines que franchement je n'ai plus de temps à perdre à chercher des solutions informatiques.

J'essayerai de mettre quelques écrits sur ma page facebook en attendant peut être un nouveau blog ....

Je vous salue tous les anonymes qui passaient discrètement par ici et tout ceux que je connaissais ou apprenais à connaître !

Bons films , bons livres, bonne musique à tous !

Voilà, c'est fini !
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 09:18

 melo-lectures-8310.jpg

J'étais un peu en désamour avec la lecture depuis quelques temps mais surtout c'est le temps qui me semblait ne plus s'étirer suffisamment pour me permettre de parcourir les pages d'un nouvel ouvrage . Et puis il y a eu la sortie en poche de Juste une ombre de Karine Giebel, et lors de ma dernière visite chez mon libraire je m'en suis donc emparé. C'est la meilleure idée que j'ai eu de ces dernières semaines. En effet je viens de le terminer car même si le roman commence doucement , dès le premier tiers on ne peut plus le lâcher et j'ai essayé de lutter avec le sommeil afin de savoir ce que Karine Giebel nous réservait ; une chose est certaine elle n'a aucune pitié pour son lectorat qu'elle tient d'une main de maître ligne après ligne !

C'est un des meilleurs thrillers actuellement en librairie , je suis encore secouée , je vous le conseille donc à 1000% mais je n'en dirais pas plus tant le suspens doit être conservé . Je vais m'empresser de lire ses autres romans.

 

 

melo-lectures-8311.jpg

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 12:42

 

cinema-guerilla.jpg

Jerome Genevray propose à travers son ouvrage de nous ouvrir les portes des studios de cinéma sans presque sortir de chez soi et surtout sans s'ériger comme dénicheur d'une technique ou d'une maitrise qui seraient la clef de la réussite à coup sur …

Ses premiers mots d'ailleurs c'est de dire qu'il ne faut pas écouter les personnes qui pourraient écrire ou dire : «  c'est ainsi qu'il faut faire et jamais comme cela » ; car « jamais » et « toujours » sont des mots de vocabulaire à bannir dans ce qui reste de la création on ne peut plus personnelle . Jerome genevray donne des idées, des tuyaux voire des « armes » pour ce fameux cinéma Guérilla mais ces aides, et cette méthode sont données surtout pour être plus forts , plus solides et pour pouvoir lutter contre les vents contraires.

CE qui est très intéressant dans ce livre c'est que Jérome Genevray a su s'entourer de spécialistes dans chacun des domaines abordés afin qu'ils puissent nous transmettre leurs conseils. Ces professionnels nous donnent ,via des interviews et des petits extraits de leurs travaux , une partie de leurs avis sur les métiers du cinéma et de quelle façon aborder l'écriture, le tournage, et tous les aspects précis et techniques d'un film .

Pour ceux qui n'auront jamais la chance de pouvoir intégrer une école de cinéma ou d'audiovisuelle faute de moyens (financiers et/ou scolaires) et qui n'ont pas de réseaux autour d'eux , ce livre est un formidable accès à l'univers cinématographique et aborde tous les aspects de la création. J'ai particulièrement aimé la partie sur les méthodes de découpage.

Ce livre est une véritable aide pour les amateurs derrière leur caméra ou leurs appareils photo qui souhaiteraient se lancer dans la grande aventure cinématographique ; cependant on entrevoit bien à travers ce film comme la tache est ardue (surtout lorsqu'on a jamais fait d'école ou qu'on est pas un as des techniques informatique (de plus en plus présentes dans le monde visuel)...son titre de cinéma guérilla porte donc très bien son nom !

Je remercie vivement Babelio pour cette lecture très enrichissante .

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 14:27

cloud-atlas-15499-1920x1200.jpg

 

Ce film est un pur chef d'oeuvre , une véritable leçon de cinéma tant par l'histoire formidablement bien adaptée du livre existant de , que grâce au jeu des acteurs tous formidables dont certains bluffants, par la mise en scène , les cadrages, la photo , le montage ....vraiment incroyable autant de talent ! Près de 3 heures tant passionnantes que l'on ne voit pas le temps passer !


cloud-atlas-vfx-post-1

J'ai déjà été le voir 2 fois en VO (bien entendu car le voir en VF doit terriblement lui nuire !) et je pense y retourner ! Ce film c'est de l'aventure, du thriller, de la comédie, de la science fiction , de l'anticipation ...chacun sera séduit par ce véritable travail d'artiste et d'une très grande maitrise technique . 

Précipitez vous en salle !

images-copie-1.jpeg
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:33

lequattrovoltedvd-recto2-site.jpg

J'ai vu le film de Michelangelo Flammartino « Le Quattro volte » qui vient de sortir en Dvd le 5 février 2013 et est distribué par  Potemkine. C'est un film qui ne peut laisser indifférent tant il est éloigné de ce que l'on peut voir en salles actuellement .

Ce film est un réel objet non identifié dans le paysage audio visuel mais en tant que spectateur nous nous retrouvons probablement tout comme les premiers observateurs face aux œuvres des Impressionnistes il y a près d'un siècle et demi pendant leur première exposition de 1874!

Dès les premières images et les premiers sons , car le bruit tout comme le cadrage ont une très forte importance dans ce film, on a l'impression d'être projeté dans une autre dimension où le temps n'aurait que peu de prises sur le monde qu'il nous est amené de découvrir !

Le cadrage est réalisé avec une grande réflexion préalable , le spectateur se retrouve à la place du réalisateur comme un peintre qui poserait son chevalet et prendrait le temps d'observer et de retranscrire ce qu'il voit sous ses yeux.

Les clochettes qui résonnent, la poussière qui s'envole, les portes qui grincent, le papier qu'on froisse , les bruits des animaux sont les seuls dialogues du film et c'est ce qui lui confère son attrait , son particularisme voire sa poésie.

Le réalisateur met en scène son film dans un tempo presque irréel très éloigné du monde sans respiration que nous connaissons actuellement , et il n'oublie pas l'humour voire une certaine forme de burlesque à la Jacques Tati notamment pendant un plan séquence du film .

0.jpg

Avec ce film on s'éloigne à pas de géant du quotidien d'une société d'hyper consommation, on est dans un autre temps . Certaines personnes pourront être pris vraiment au dépourvu et certaines ne parviendront pas à se poser au rythme du film ; mais pour ceux qui en seront capables , ils entreront dans une forme de méditation , avec un rythme cardiaque qui ralenti , un peu comme quand on écoute une musique Zen.

J'ai particulier adoré le plan séquence avec les chèvres , le camion et le chien ; mais aussi les séances autour des chèvres , que l'on découvre si proches de nos animaux domestiques avec chacune des caractères si personnels !

Le-Quattro-Volte.jpg

J'ai apprécié ce film qui est pour moi davantage une suite de 4 courts métrages avec chaque fois un sujet différent tout en étant également un peu lié entre eux , ne serait ce que par les protagonistes que l'on retrouve en partie ou par les lieux filmés . Je serai beaucoup plus réservée sur le dernier film sur la fabrication du charbon qui dure ¼ h et qui m'a un peu ennuyé car le réalisateur nous montre là des pratiques ancestrales très intéressantes mais qui auraient, pour cette partie de film, nécessité des dialogues à ce moment là du film ...il s'éloigne à mon avis dans cette partie du film de la part d'humanité de son film, il se dirige trop vers le documentaire.

le-quattro-volte-1.jpeg

C'est vraiment une œuvre singulière que j'ai eu la chance de découvrir grâce à ce réalisateur Italien complètement atypique et grâce aussi à Cinetrafic . Michelangelo Frammartino a voulu nous montrer comment dans une partie du monde et probablement comme dans d'autres milliers d'endroits à travers le monde,le quotidien et la vie plus largement avaient un rythme lent et immuable grâce à sa population , à ses traditions et son cadre de vie .Il a choisi ici de fixer son film dans les montagnes de Calabre italiennes et à travers notamment les yeux d'un berger , de nous montrer cette vie en marge mais en même temps encore bien présente au 21ème siècle.

On a découvert ici autre chose qu'un simple film mais un nouvel âge, une œuvre hors du temps , hors des codes cinématographiques, un film plus proche d'une poésie filmée et que l'on peut « relire » parfois pour se reconnecter avec un monde oublié et reprendre une bonne respiration. Et si on se laisse aller à regarder ce film, qu'on lâche prise alors on arrive à ce que le réalisateur souhaite : « La liberté de perdre le contrôle » .

   photo-Le-Quattro-Volte-2009-6.jpg

Je vous invite à vous procurer ce film qui doit se trouver dans toute bonne cinémathèque de cinéphile et qui ici est distribué par Potemkine qui propose un superbe coffret pour présenter ce film avec un dvd supplémentaire pour les bonus .Vous pouvez aussi découvrir d'autres films sur Cinétrafic dans des catégories aussi diverses et variées que Films 2012 ainsi que Les meilleurs films .

 Le_quattro_volte_quad_vs5.jpg

 

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 15:48

les-miserables.jpg

Ce matin j'ai entendu Natacha Polony sur Europe 1 qui s'en avoir vu « Les misérables » qui vient de sortir ce matin et en s'appuyant « valeureusement » sur les écrits d'une critique de Télérama  , s'est permis de la citer et de faire un parallèle outrageux entre le titre « Les misérables » et  le film qui était , pour elles, misérable !!

Cela m'a profondément choquée et vraiment déçue de la part de cette journaliste !!

Mais qui sont ces gens , quelles sont leurs qualifications cinématographiques, musicales, littéraires (car elle parvient à savoir ce que voulait écrire Hugo) ou historiques pour dire ou écrire de telles choses, et ceci souvent juste pour faire un bon mot ...et là franchement elles ne sont pas foulées ni l'une ni l'autre !! L'une a écrit un mot minable , et l'autre s'est contentée de le répéter en direct sur l'antenne et a certainement fait renoncer nombre de spectateurs à aller voir ce film musical !!

Je ne dis pas qu'il faut dire qu'un film est bien si on l'a jugé moyen (et pourtant c'est ce qui est souvent fait à longueur d'années dans nos différents médias)  mais de là à utiliser de tels mots , de telles expressions et des jugements d'une telle extrémité surtout pour ce type de films , cela n'a pas de sens ...Ils /elles veulent se donner un genre sur le dos d’œuvres artistiques , et c'est toujours tellement plus simple de critiquer derrière son clavier ou un micro, que de parvenir au 1/100ème de ce que font ces artistes et ces techniciens dans ce film !!

De mon côté, j'ai vu ce film ce matin, et voici mon ressenti . Ce film entièrement musical (sous titré) dure 2H45 et pas un seul instant je ne me suis ennuyée. Les acteurs sont tout à fait prodigieux, ils sont étonnants de talents car ils jouent tout aussi bien qu'ils chantent ! Ces anglo saxons sont vraiment épatants , car que de travail sous cette œuvre admirable ! Tout est parfaitement mise en scène , chorégraphié parfois au millimètre . On a le plaisir en plus de profiter du jeu nuancé et rempli d'émotions mêlées d'intensité de Hugh Jackman, Russell Crowe jackman-crowe.jpg

et Anne Hathaway,de revoir avec un grand plaisir l'acteur : Eddie Redmayne , vu dans Les piliers de la terre ou dans My week with Marylin.

eddie-redmayne.jpg

Et même si on connait l'histoire dans tous ces détails , l'angle choisi nous permet de la découvrir avec d'autres yeux qui souvent sont émerveillés ou bluffés par un tel professionnalisme . Le réalisateur , Tom Hooper, sait où il a voulu aller et s'est entouré parfaitement pour nous donner à voir sur nos écrans le sens de l’œuvre de Hugo : un hymne à l'amour, et un écrit politique et social à travers ce film musical admirable !

    anne-hathaway.jpg

Ce film est donc tout sauf misérable , et les seuls misérables ici ce sont les mauvaises langues du PAF plein d'aigreur et de suffisance qui feraient mieux de descendre de leur piédestal et réfléchir enfin un peu comme est parvenu à le faire finalement Javert ...et oui même lui y est parvenu ...il faut pour cela remettre en cause le principe supérieur du bon mot , de la critique facile , du parisianisme snobinard de plus en plus insupportable  et mettre un peu de vertu dans vos écrits plein de fiel ! A bon entendeur .... Et même si c'est ce que j'écris ici et une goutte dans l'océan , je voulais l'écrire car j'en ai de plus en plus assez d'entendre et de lire toujours les mêmes avis sur des faits de société qui subissent une langue de bois monumentale ou suivent perpétuellement le politiquement correct ou des critiques sur des films , des livres , que pour la plupart du temps ces critiques n'ont pas vu ou lu (en tout cas jamais dans leur intégralité ...ou si peu d'entre eux !!).

 

  "Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l'action."
Citation de Victor Hugo ; Les Misérables - 1862.

Voilà ce qui me pousse ici à écrire aujourd'hui ...

 

ET

 

"Aimer ou avoir aimé, cela suffit : Ne demandez rien ensuite.
On n'a pas d'autre perle a trouver dans les plis ténébreux de la vie."

Citation de Victor Hugo ; Les Misérables - 1862.

... pour ceux qui trouvent le film trop orienté sur "l'amour" qui est pourtant au dela du trait social , la clef du roman !

27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 17:51

Ces dernières semaines , malgré un virus qui passait par là , rien ne m'a vraiment empêché de lire et d'aller à de nombreuses reprises au cinéma entre autres mais par contre le temps me manque pour prendre celui de passer par ici . C'est un engagement auprès de Babelio qui me permet donc aujourd'hui de faire une petite immersion sur mon blog !

CVT_La-cite-des-tenebres-les-origines-tome-1--Lange-_8660.jpeg

Ce premier tome de la Cité des ténèbres porte très bien son nom car on rentre très vite par une grande porte très noire dans ce roman . Dès le prologue, et grâce à l'efficience du propos , on est très vite séduit par la direction sombre que prend , et ceci dès les premières pages, cette histoire pleine de promesse. 

...Malheureusement les premières pages plutôt enthousiasmantes , car bien écrites et permettant une très belle visibilité du contexte et des personnages, n'auront pas suffi et les 100 pages suivantes assez lourdes ,aussi bien dans la description des protagonistes que dans les dialogues auront eu raison de mon désir d'aller plus loin dans cette histoire . J'ai donc quitté Tessa et William avec regret toutefois car l'auteure n'est pas parvenue à maintenir la tension et la noirceur du début du livre . J'ai eu le sentiment finalement de me trouver plutôt dans un ouvrage destiné à la jeunesse où j'ai trouvé trop de puérilité et de couleurs afin d'atténuer la noirceur des premières pages . Je ne suis donc peut être pas le public visé et je suis donc restée sur ma faim ….si l'appétit me revient je reprendrai peut être cette lecture afin d'en avoir les conclusions , même si on sait qu'elles ne seront que partielles puisque le livre compte plusieurs tomes !

 

Je remercie Pocket Jeunesse pour ce partenariat avec Babelio.

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 18:51

2845635567.08.LZZZZZZZ

Même si le temps presse en ce moment en ces jours de fêtes qui approchent, je vous propose de vous arrêter quelques instants afin de profiter d'un excellent thriller .

J'ai en effet enfin découvert le dernier livre de Bernard Minier grâce à Livraddict notamment qui m'a permis grâce à un partenariat avec la maison d'édition XO de me plonger sans pouvoir brandir les préparatifs de noël comme excuse , car j'avais un bel engagement et cet engagement je ne l'ai pas regretté !

En effet , j'ai été assez sidérée voire bluffée de la facilité , ou l’impression de facilité que donne l'auteur à happer si prestement le lecteur dès les premières lignes . Je n'ai pas encore lu son premier roman (Glacé) que je possède ,mais je n'ai pas encore réussi à rendre le temps flexible pour lui accorder quelques heures , donc je ne connaissais pas encore le style d'écriture de Bernard Minier mais j'ai été de suite séduite et fascinée par ce début sans fard et sombre mais palpitant. Évidemment cette entrée va attiser de suite notre curiosité (malsaine??) et dès que j'ai repris ma lecture , je ne l'ai presque pas interrompue sauf toujours pour ces fameuses activités quotidiennes propres à chacun (si ennuyeuses parfois surtout au regard de ce qui nous attend à chaque page dans ce thriller ).

Je n'ai pas pour principe de raconter longuement les intrigues, encore moins lorsque c'est comme ici un thriller ; mais pour résumer , pour ceux qui ont déjà lu « Glacé » , ils vont pouvoir retrouver Martin Servaz et pour les autres ils vont vite se retrouver dans les pas de ce commandant de police qui doit élucider une affaire de meurtre particulièrement retord et abjecte d'une professeure du faculté réputée. Autour de Servaz , tous se sont déjà fait une opinion tranchée sur l'affaire mais des intuitions profondes et la fameuse musique de Mahler vont diriger très vite Servaz sur des pistes bien plus complexes.... En ce qui me concerne , j'ai enfilé ses habits si vite que j'ai pris « physiquement » rapidement sa place au volant lorsqu'il va sur le terrain ou qu'il va sur le campus de Marsac et on se sent impliqué dans sa vie et ses souvenirs parfois sombres eux aussi. Je ne me suis pas identifiée à lui au vue de son sexe et de sa vie mais j'ai beaucoup aimé nombreuses de ses réflexions notamment celles sur la religion;-)). Et le fait de l' « entendre » cogiter sans cesse ,ou de « voir » qu'il est toujours occupé à penser ou à réfléchir à quelque chose ,est un excellent support pour le lecteur , ce qui lui permet de ne pas perdre une miette de l'avancée de l'enquête mais aussi de l'évolution des personnages . Servaz reste le personnage principal , l'astre sur lequel gravite de nombreux satellites et que l'on suit avec proximité , on voit vraiment à travers ses yeux , il devient très familier .

L'action se passe dans le Sud Ouest en France , et je trouve cela agréable que comme de nouveaux auteurs français comme Tilliez ou Musso (Valentin) ou Lambert , que Bernard Minier ne cherche pas à tisser son intrigue dans des lieux forcément étrangers (souvent américains ) et des inspecteurs new yorkais . Ce choix n'enlève rien à l'intensité et à la dynamique de l'intrigue ; de plus c'est l'histoire qui fait la force du roman , les images évoquées que nous allons projeter et la façon dont il est écrit et pas l'endroit où se déroule l'action.

Au final sans lever davantage le voile sur le thriller , je vous conseille de lire cet excellent roman à tout prix , d'en faire profiter votre époux ou épouse (selon celui qui piquera le livre en premier!) . Encore un écrivain français qui a un grand talent , qui écrit avec une belle fluidité et qui nous permet de passer un excellent moment de frisson. Le cinéma français ferait bien de piquer dans cette vague de nouveaux écrivains archi doués pour nous écrire des scénarios accrocheurs et retranscrire cette tension sur nos grands écrans de cinéma ! Nulle doute que ce roman peut et devrait faire l'objet d'un film !

 

Petite remarque supplémentaire : je trouve les couvertures de ses deux romans parfaites et celle du Cercle est vraiment superbement réalisée (très beau travail de photo et d'ombres ainsi que le titre en relief et en lettres "de sang" ) . La couverture n'est pas l'élément essentiel mais ici je trouve que cela met l'excellent roman dans un très bel écrin !

Mes délices préférés :

En cours de dégustation:

cet-instant-la-douglas-kennedy-9782266227384-copie-1.gif

Toi.jpg

l apothicaire 171011 

Déjà dévorés et délicieux !

Ne surtout pas passer à côté !!:

 9782081249141.jpg

2845635567.08.LZZZZZZZ.jpg

    apokalypse.jpg

lieux histoire

Richard-Wiseman-chance-copie-1.jpg

  9782081283749.jpg

dieu est un pote à moi

duong.jpg

une-place-a-prendre.jpg

rosa candida

le-voisin.jpg

rouge-majeur.jpg

pdbc-cyril-massarotto-petite-fille-aimait-lum-L-FjuYph.jpg

Nono-Dessine-moi-la-philo-220x300.png

Bied-Charreton-Solange.jpg

presse_pompei_couv.jpg

la-confrerie-de-la-dague-noire--tome-1---l-amant-tenebreux-.jpg

il-faut-laisser-les-cactus-dans-le-placard.jpg

les prétendantsJ'arrête de lutter avec mon corpsles-souvenirs-foenkinos.jpg

 cendres_froides.jpg  plaisirsister.jpg

 

  Loisirs-livre-En-avant-route_galerie_principal.jpg

etats-unis-hotel-souvenirs-doux-amers-best-se-L-I6N3oB

le-secret-de-crickley-hall.jpg 

l'album de milo

 zoe shepard absolument débordée

000859112.jpg

sinceres condoleances

9782070132300FS

LeBonLarron

l'art de naviguer ok

 la peine du menuisier

taxi

Le-lievre-de-Vatanen 3

000577031  

 book cover mod10 petite philosophie du matin 365 pensees

Cest-une-chose-étrange-à-la-fin-que-le-monde-de-Jean-dOrm

la trahison de thomas spencer

Les-heures-souterraines

9782362310027

1100876-gf

les coeurs fêlés

Mes auteurs favoris


Denis Labayle
Valentin Musso
Henri Loevenbruck
Douglas Kennedy
Harlan Coben
Jonathan Tropper
Nikki Gemmell
 Alix de Saint André
 Alain-Fournier
Jay McInerney
Andrew Wilson
Becca Fitzpatrick
Anna Gavalda
Martin Winckler
Cristina Rodriguez
James Herbert
Jean-Christian Petitfils
Jamie Ford
Alain Corbin
David Foenkinos
André Maurois
Arnaldur Indridason
Annabel Dilke
Katherine Pancol
Guillaume Musso
Harlan Coben
Gayle Forman

Toutes mes lectures passées :


et "chroniquées" sur  ce blog !

51GPdvrB0pL. SL500

1201191 livre luxomania confidences vendeuse univers secret

le-roman-de-yocandra-465882-250-400

trouble

Claire Castillon Les Bulles m

BRAMLY pastel-e1309171829391

la route d'émeraude
une eau froide comme la pierre
9782753805705FS arton4630-2c6a5 cathedrales-du-vide-loevenbruck ce que j'ai vu les enfants de stallinesortilègeun endroit où se cacher
C’est-ici-que-l’on-se-quitte-186x300 comme elle vientCosmetique-de-l-ennemi-covers courbaturescouv33884189carte du temps

couv71764568 hush-hush le livre de la médidation et de la viecouv ecrire-200x300

les voleurs de cygnes

démonen route pour l'avenir fée du logis la tour noirekabbaliste de praguela langue du mensongeLa délicatesse

 surhumain

Oscar-Pill-revelation-des-medicus-couverture-eli-anderson

peter max

le-cercle-litteraire

LES-JUMELLES-DE-HIGHGATE

6a00d8341c734253ef0120a6e0dcca970b

 le troisième angele fou de l'autre9782100547685FS

 755866

ETC....